Deux revues : Conséquence et La tête et les cornes

Si les revues littéraires, en particulier celles de poésie, ont le plus souvent peu de visibilité, elles offrent aussi des possibilités moins contraintes et plus aventureuses que celles de beaucoup de maisons d’édition, proposant des expériences littéraires, publiant des auteurs peu ou non édités par ailleurs, les réunissant et créant des rencontres qui permettent aux revues de construire des constellations, des convergences, des points de vue multiples sur la littérature et sur ce que pourrait être une édition de création plus vivante.

C’est ce que réalise le deuxième numéro de la revue Conséquence en rassemblant des poètes très connus et reconnus, comme André du Bouchet ou Bernard Noël, et d’autres qui ne le sont pas du tout, des écrivains de générations et de langues différentes, de styles différents. Il ne s’agit pas de mettre en avant un éclectisme fourre-tout ni de ne pas choisir entre des esthétiques très diverses, mais de dessiner, à travers les textes proposés, une même interrogation, nécessairement plurielle pour qu’elle ne soit pas totalisante et dictatoriale, concernant l’expérimentation poétique du monde, des corps, de l’histoire, de soi, des événements du monde qui nous happent et nous détruisent autant qu’ils nous construisent, impliquant ici l’écriture comme espace où ce questionnement peut exister et se déployer. Il s’agit de chercher comment et jusqu’où, même la mort, pour reprendre André du Bouchet, peut donner à nouveau le jour.

La revue La tête et les cornes, en proposant un hors-série consacré au cinéaste Alain Cavalier, choisit elle aussi une forme d’éclectisme ou de pluralité qui, loin d’imposer une doctrine homogène et stérilisante à l’écriture poétique, tend au contraire à en ouvrir les conditions, les contours, les objets. Débutant par un entretien avec Alain Cavalier questionné par Marie de Quatrebarbes et Maël Guesdon – entretien dans lequel Cavalier réfléchit à ce qu’est le fait de filmer comme expérience de soi, du monde, de la création, de l’image –, le numéro propose également un ensemble de textes là encore très différents d’auteurs qui se rapportent au cinéma d’Alain Cavalier non pour le commenter, en faire l’exégèse, mais pour insérer dans leur écriture le cinéma, la création d’images cinématographiques, interroger les distances et proximités possibles entre cinéma et poésie. Ce hors-série de La tête et les cornes est moins un hommage, l’occasion d’imposer une sorte de figure centrale, tutélaire, qui serait Alain Cavalier, qu’un processus par lequel celui-ci et son travail se trouvent reliés à d’autres créateurs et d’autres pratiques pour des échos, des accords et discordances, des prolongements inattendus – un processus par lequel il est possible de produire une pluralité vivante, créatrice, rétive là aussi à tout stalinisme dans les Lettres et dans la vie.

Revue Conséquence n°2. Textes de : André du Bouchet / Bernard Noël / Guy Viarre / Antonio Gamoneda / Cédric Demangeot / Esther Tellermann / Jean-Claude Schneider / Leopoldo Maria Panéro / Dolores Dorantes / Bohdan Chlibec / Susanna Chávez / Stéphanie Ferrat / Billy Dranty / Choman Hardi / Rodrigue Marques de Souza / Sébastien Hoët / L’abri Tipton / David Huguet / Alexandre Gouttard / Prune Mateo / Julien Ladegaillerie / Elke de Rijcke. 2017, 215 pages, 23 €

Revue La tête et les cornes – hors-série consacré à Alain Cavalier. Entretien d’Alain Cavalier avec Marie de Quatrebarbes et Maël Guesdon. Textes de : David Lespiau, Anne Kawala, Hugo Pernet, Lucie Taïeb, Marc Perrin, Julien Maret, Jean-Philippe Cazier, Maxime Actis, Emmanuèle Jawad, Caroline Sagot Duvauroux, Emmanuel Laugier, Vianney Lacombe. Responsables du numéro : Marie de Quatrebarbes, Maël Guesdon, Yohanna My Nguyen. 2017, 36 pages, 6 €