c. RossetMusicien mais aussi producteur à France Culture, Christian Rosset, à la curiosité toujours vive, propose ce jeudi avec A la recherche de Marc Cholodenko une création radiophonique où, à plusieurs voix, il interroge l’œuvre d’un auteur encore trop méconnu : Marc Cholodenko. Diacritik en profité pour l’interroger sur ce romancier et poète auquel il consacre un programme d’une rare qualité. Entretien en 5 questions.

On vous a déjà parlé de Bookalicious et du travail de fond engagé par Tara Lennart et monsieur Achille pour parler de la culture autrement. Parce que « lire, c’est bien » (leur devise), parce que le « Booktube de la littérature indépendante » offre, en parallèle de ses critiques vidéo de livres, des textes inédits, des reportages, des entretiens, des playlists et readlists. Parce qu’on se sent en phase et en affinité élective avec cette équipe comme avec le regard qu’elle porte sur la culture.

Corto Maltese. Son nom est aussi célèbre que celui de son créateur, Hugo Pratt, si ce n’est plus. Le pirate libertaire et littéraire créé en 1967 s’offre une seconde vie sous la plume et les feutres de Juan Diaz Canales et Ruben Pellejero avec Sous le soleil de minuit paru chez Casterman le 30 septembre dernier. Rencontre avec les repreneurs des aventures du mythique marin né à La Valette.

Les éditions Le Tripode ont publié en 2013 la biographie que Jean-Jacques Pauvert a consacrée à Sade. A cette occasion, Lucie Eple avait rencontré Jean-Jacques Pauvert dans sa maison du sud de la France, au Rayol. Jean-Jacques Pauvert, dont le nom est à jamais associé à toute littérature transgressant marges, codes et conventions, est mort en septembre 2014. Cet entretien vidéo est l’un de ses derniers. Sade, Pauvert, à jamais vivants.

Granta fait converser deux écrivains radicaux, Ben Marcus et George Saunders. Le premier vient de publier une anthologie New American Stories (chez Vintage pour les USA et Granta Books pour le Royaume-Uni) dont l’introduction sert de point de départ à un dialogue incisif sur l’écriture, le lecteur, la langue, Georges Saunders jugeant que l’avant-propos de Marcus devrait être lu par tous les apprentis écrivains.
Ailleurs