Orlando

Des personnes sont allées danser pour s’amuser comme on peut avoir envie de le faire lorsque l’on a vingt ans. Parce qu’elles aimaient danser et être avec d’autres personnes avec qui danser, parler, peut-être s’embrasser. Être avec ses ami.e.s et peut-être rencontrer quelqu’un que l’on aimera pour une nuit ou pour la vie, comme le dit sans doute une chanson. A Orlando, ces personnes ont été assassinées parce qu’elles étaient lesbiennes ou trans ou gays – ou parce que leur assassin pensait qu’elles l’étaient.

Une salle des profs en France
Une salle des profs en France

Près de 170 ans après avoir célébré comme une conquête ouvrière le droit au travail, c’est-à-dire la permission d’être exploité, voilà que maintenant d’autres battent le pavé pour défendre leur emploi. Les lois qui s’ajoutent au fur et à mesure des années ne font que bâtir sur ce fait économique premier, dont personne en réalité ne s’accommode : il n’y a rien de plus universellement dégradant que d’être employé.

Capture d’écran 2016-03-17 à 16.08.10Le 16 mars, hier soir, était inauguré le Salon du livre de Paris – lire au salon, pépère, au coin de la cheminée ? Le livre comme un petit salon cosy ? Alors que les livres devraient être dans la rue…

Le droit d’entrée est de 12€ (tarif réduit pour étudiants et plus de 65 ans), avec flicage à l’entrée puisque tu es un voleur potentiel : si tu transportes des livres avec toi, tu devras les déposer à l’entrée.

Dans le Salon du livre, tout se côtoie, tout et son contraire, peu importe le contenu, seul compte le livre comme produit, l’important étant que ça se vende : indifférenciation totale typique du néolibéralisme pour lequel tout se vaut dans la mesure où la seule valeur de tout est la valeur financière, ce que ça peut rapporter, le fric.