Hubert Mounier : « La vie est triste à mourir, autant partir »

G.Mounier-325x280

Benjamin Biolay vient d’annoncer la mort, ce matin, de son « ami, « grand frère » et « professeur de chanson », Hubert Mounier, alias Cleet Boris, chanteur de l’Affaire Louis Trio, le groupe qui a rythmé pour beaucoup d’entre nous les années 80 et les années 90. Il n’avait que 53 ans.

Capture d’écran 2016-05-02 à 16.31.47

« Hubert Mounier a vu le jour à Lyon en 1962 en même temps que Spider-Man et les Beatles« , comme le dit sa bio sur son site officiel. L’affaire Louis Trio, groupe créé à Lyon en 1982, c’est Hubert Mounier, son frère Vincent (Karl Niagara) et François Lebleu (Bronco Junior, décédé brutalement fin 2008), c’est la suite d’une aventure commencée par les deux frères sous le nom de groupe Cleet Boris d’ailleurs. Ce sont les ondes des radios et des boîtes de nuit qui passent en boucle Chic planète. Irritant, à force, mais nul doute que si l’on vous copie les paroles, vous les entonnez dans la foulée :

« Amis Terriens, Amies Terriennes, Han han
Regardez la boule qui roule sous nos pieds
Comment elle tient, quoiqu’il advienne, Han han
Parce qu’on y tient et qu’on est tous dessus

Chic planète, dansons dessus, oh oh oh
Chic planète, dansons dessus, oh oh oh
Chic planète, dansons dessus, oooooooh »

aHR0cHM6Ly9pLnNjZG4uY28vaW1hZ2UvYzViYTEwNGRkODg3MWZlNmMzYzAxZGU4NDJhNTE0YTdmMGE3NGE5OA==

Ce sera la mer aussi, avec un album aux accents inspirés de Jules Verne, Mobilis in Mobile, en 1993. C’est la pop française « rock rigolo tendance cha cha », jusqu’aux accents mélancoliques de Sans Légende ou de Mobilis in Mobile, graves et amers. Le groupe se sépare sur un best of, Le meilleur de l’Affaire Louis Trio, à la fin des années 90.

portfolio_208Hubert Mounier sortira plusieurs albums solo, le Grand huit, réalisé par Benjamin Biolay (2001), Voyage léger (2005), et La maison de pain d’épice (2011).
Les couvertures d’albums et singles de L’affaire Louis Trio laissait transparaître un amour de la bande dessinée qui a toujours été l’autre vie d’Hubert Mounier — L’homme aux mille vies — qui, rappelons-le, publia un premier album, J’ai réussi, en 1985, deux ans avant Chic planète (dont la couverture était signée Yves Chaland).
Des albums toujours, dans une autre forme d’expression artistique, Créature (Soleil, 2003), La Maison de Pain d’Épice (Dupuis, journal de son album musical, 2011).
51YocpU82CL._SX345_BO1,204,203,200_
En 2014, Hubert Mounier fait paraître Simple Appareil, album acoustique survolant treize de ses chansons écrites de 1985 à 2005 accompagnant son premier « roman », Le Nombril du Monde, entre autobiographie prose surréaliste et chansons, rassemblant Hubert Mounier et Cleet Boris (illustrations), avec Benjamin Biolay toujours, à la réalisation.
2145112600
Selon son site, Hubert Mounier travaillait à « un album de BD pour Dupuis intitulé Le Roi de la Jungle, dédié à Tarzan, son héros de toujours » — dont, sur Twitter, il se proclamait le « sosie officiel (en 1934)« . Aire Libre annonce sa publication pour le second trimestre 2017, « certainement terminé sous la direction artistique de son ami Frank Le Gall« .
galerie8
« J’irai voir tôt ou tard
Si les sirènes existent
Sur le dos des baleines
Je suivrai leur piste
Car nul ne résiste
Au charme doux
De ce dernier rendez-vous » (Mobile in mobilis)
et immense tristesse pour nous restés sur « la boule qui roule sous nos pieds ».
« Autant se dire adieu /
avant qu’on soit trop vieux /
nos souvenirs seront les mêmes /
qu’on se déteste ou qu’on s’aime… »