Paris Police 1900 : pas si belle, l’époque

La Belle Époque : une période de paix, de gaieté, d’insouciance et de prospérité… En 1899, la presse est libre, la deuxième révolution industrielle est en marche, le monde intellectuel et la création artistique sont en effervescence… le capitaine Dreyfus attend d’être jugé en appel et L’Antijuif paraît chaque semaine. Avec Paris Police 1900, Fabien Nury livre une fiction policière au réalisme cru jusqu’à la violence extrême, traversée de thèmes très actuels : la condition des femmes, l’antisémitisme, la peur du lendemain.

© Carole Bethuel – Tetra Media Fiction / Canal+

Prolifique et reconnu pour ses bandes dessinées (Charlotte Impératrice, Il était une fois en France ou La Mort de Staline) ou le cinéma et la télévision (Guyane, Pour toi j’ai tué), Fabien Nury semble définitivement à son aise quand il s’agit d’écrire des fictions historiques avec une précision d’orfèvre. La nouvelle création originale de Canal + est donc avant tout l’œuvre d’un scénariste pour qui la réalité historique n’est pas un prétexte mais au contraire un matériau dans lequel tisser sa trame, développer des récits annexes et ciseler ses dialogues.

Quand Félix Faure meurt dans un des salons de l’Élysée victime d’une fellation fatale, la postérité est déjà en marche et retiendra moins le nom de la courtisane que son sobriquet dégradant : « pompe funèbre« . Le personnage de Marguerite Steinheil est on ne peut plus romanesque et le point de départ de la double, voire triple intrigue nouée par Benjamin Adam, Alain Ayroles, Thibault Valetoux et Fabien Nury : tandis que la courtisane est abordée par la Sûreté pour devenir une espionne, une valise contenant le tronc et des membres d’une femme est repêchée et Louis Lépine est rappelé comme préfet de police de la Seine car le pouvoir craint des émeutes liées à la recrudescence d’émeutes anti-juifs. Mieux, c’est un « banal » constat d’adultère menée par un jeune inspecteur idéaliste et taciturne qui va être le point de départ d’une enquête plus vaste, aux ressorts très politiques.

© Carole Bethuel – Tetra Media Fiction / Canal+

Dès le premier épisode, Fabien Nury embarque le spectateur en croisant des micro-récits qui se recomposent pour mieux revenir au cœur de la série et du propos. À une peinture naïve de cette époque de changements, le créateur de Paris Police 1900 préfère une avancée par petites touches, révélant peu à peu un tableau très complexe. Les faits avérés (l’épisode de Fort Chabrol, la modernisation de la police et la crainte d’un coup d’État), les personnages historiques réels (le député Drumont, Jules Guérin, Alphonse Bertillon, le préfet Lépine et son goût pour les inventions, Marguerite Steinheil…), tout permet de ne pas simplement tordre l’Histoire pour y plaquer une intrigue policière mais bien de faire de Paris Police 1900 une série qui plonge sans crainte dans le passé trouble de la France. Et Fabien Nury de faire résonner le contexte d’alors avec l’époque contemporaine en mettant au cœur du récit la violence, le soupçon, la peur, la phallocratie, le racisme, la corruption, l’entrisme et le nationalisme outrancier.

© Carole Bethuel – Tetra Media Fiction / Canal+

Alors que le développement économique et les progrès techniques le disputent à l’essor des arts et aux grandes mutations de la société, les haines millénaires couvent toujours et les inimitiés semblent irréductibles. La représentation brute de ce Paris qui n’est pas encore entré dans le XXe siècle est terrifiante. En ces temps où la parole est libre et les opinions les plus diverses (dont certaines tombent aujourd’hui sous le coup de la loi) s’étalent sur les murs et en une des nombreux journaux, cette Belle Époque porte en elle les prémices des drames, guerres et génocides à venir.

Paris Police 1900. Série créée par Fabien Nury. Écrite par Fabien Nury, avec la collaboration de Benjamin Adam, Alain Ayroles et Thibault Valetoux. Réalisée par Julien Despaux (ép. 1-4), Frédéric Balekdjian (ép. 5-7) et Fabien Nury (ép. 8). Avec Jérémie Laheurte, Évelyne Brochu, Thibaut Evrard, Marc Barbé, Eugénie Derouand, Patrick d’Assumçao, Alexandre Trocki, Hubert Delattre, Valérie Dashwood, Christophe Montenez de la Comédie-Française, Christian Hecq de la Comédie-Française, Anthony Paliotti, Anne Benoît.
2 épisodes chaque lundi depuis le 8 février 2021 sur Canal Plus.
Intégrale disponible sur MyCanal.