Lyon BD : l’autre festival

Côté Off, du 1er au 30 juin, pas moins de 50 événements dédiés au 9ème art dans plus de 40 lieux dans toute la vile. Côté In, le Festival connaît son point d’orgue dans la capitale des Gaules le samedi 10 et le dimanche 11 juin. Avec 235 auteurs présents, des animations des expos, des masterclass et des rencontres, pour sa 12è édition, Lyon BD entend une fois de plus croiser les genres et (re)donner du sens aux mots foisonnement et décloisonnement.

Ils sont venus, ils sont (presque) tous là : Boulet auteur-éditeur, Arthur de Pins et son Zombillenium qui vient d’être adapté au cinéma (présenté à Cannes, excusez du peu), Guy Deslile en masterclass, Florence Cestac qui joue avec Stéphane Oliva à dessiner du jazz, des zooms sur les sources, la documentation et l’inspiration chez les créateurs ou une réflexion sur le roman graphique, le programme est dense, complet et à même d’intéresser plus d’un bédéphile.

Sans verser dans le name-dropping, on peut également citer pêle-mêle Mathieu Sapin (tout juste sorti des pattes Gérard Depardieu) ; Scott McCloud et son art invisible (au Musée de l’imprimerie et de la communication graphique) ; Jaime Martín qui célèbre en BD son  amour de Barcelone ; le régional de l’étape Jérôme Jouvray (par ailleurs membre de l’atelier Mastodonte) qui dispense une leçon de BD hors et sur les murs ; sans oublier les éditeurs Warum Vraoum et le mythique Lug (au travers de l’exposition « Du petit format aux super-héros » qui lui est consacré)… Foisonnant, non ? 

En 2017, et pour la première fois de son histoire, le Festival se dote d’un prix, et non des moindres à une époque où l’actualité demande d’être plus que jamais analysée, contextualisée, expliquée, et rapportée dans sa continuité historique. Il était donc logique qu’à l’ère du règne des fake news, Topo, nouveau magazine d’actualité en BD pour les moins de 20 ans, voie son ambition de décrypter le monde contemporain sous la forme de grands reportages, de chroniques graphiques ainsi récompensée.

12e Lyon BD Festival, les 9 (journée professionnelle), 10 et 11 juin 2017, dans toute la ville : Hôtel de Ville, Place des Terreaux, Fnac Bellecour, Musée des Beaux-Arts, Opéra de Lyon, Cinéma Lumière Terreaux, Théâtre Comédie Odéon, Musée de l’imprimerie et de la communication graphique, Archives Municipales, Musée Gallo-Romain de Lyon, LPA République… 

Samedi : 10h-20h & Dimanche : 10h-18h. 5€ la journée, 8€ les 2 jours / Gratuit pour les – de 12 ans. Billetterie : Châlet Hôtel de Ville (face Opéra) et Place des Terreaux. Sur présentation du pass : accès au musée des Beaux-Arts, au musée Gallo-Romain de Lyon et au musée de l’Imprimerie et de la Communication graphique.