Alain Chamfort : Paradis (1Song1Day)

12622502_1025016520893617_7490854095862341046_o

Ils sont nombreux à prétendre à la reprise du flambeau des chanteurs dandies, ces mélodistes nouveaux romantiques. En attendant leurs prochains disques (sous des formes différentes : Pérez actuellement, Séverin début février, Alex Beaupain en mars, Lafayette pour bientôt), on peut replonger dans l’œuvre d’un des plus fameux d’entre eux, toujours en exercice, via une nouvelle compilation qui vient tout juste de paraitre, nommée sobrement et de manière éponyme Le Meilleur d’Alain Chamfort.

chamfort

Pour celui qui fut d’abord pris sous l’aile de Claude François avant de s’envoler avec les siennes, ce disque reprend les succès de sa deuxième vie musicale en 20 morceaux – de Joujou à la Casse (1977) à Joy (2015) qu’il compose avec des collaborateurs prestigieux : parmi eux, Bertrand Burgalat, Frédéric Lo (Crève Cœur, Daniel Darc, 2002) pour la production, Serge Gainsbourg et surtout le fidèle Jacques Duvall (Banana Split) pour l’écriture -.

Sans réduire son œuvre aux années 80, sa pop new wave, à l’instar des tubes de Daho, inondait nos années TOP 50. Signe d’intemporalité dû à l’empreinte indélébile laissée par le son de cette décennie, les titres peuvent être réécoutés tels quels sans qu’on ait vraiment besoin de les dépoussiérer. Pourtant, on imagine bien que ces chansons puissent être un terreau propice à une réinvention électronique.

Donc, parallèlement à cette compilation, une autre intitulée Le Meilleur D’Alain Chamfort, Versions Revisitées permet à des DJ’s de la scène techno-electro tels que Chloé, Jennifer Cardini, Scratch Massive, de s’en donner à cœur joie et de booster des chansons comme Bambou ou La Fièvre dans le Sang pour le plus grand plaisir d’un public qui a grandi avec les chansons d’Alain Chamfort et s’est naturellement retrouvé dans les années 2000 sur les dancefloors du Pulp ou du Rex.

12540817_1023691067692829_674439352165835529_n

Mais cet album de remixes est aussi l’occasion d’adouber quelques nouveaux talents. Cela s’appelle un passage de témoin. Le duo Paradis prépare pour cette année son passage au format album après nous avoir abreuvés de singles dont Garde-le Pour Toi à l’introduction électro des plus percutantes. Et si on peut d’ores et déjà déceler dans leur musique l’héritage de nos dandies pop hexagonaux -— ils avaient déjà commis une reprise de La Ballade de Jim d’un autre Alain et leurs titres ont ce je-ne-sais-quoi d’élégant et de nonchalant dans le chant —, ils reprennent à leur manière, en donnant de la voix, le tube qui leur était pré-destiné Paradis, sorti en 1981 sur l’album Amour Année Zéro.

Le résultat est éclatant : Dans les couleurs de leur électro produite avec minutie et finesse qui à elle seule est déjà romantique, le mimétisme entre Alain Chamfort et Paradis est pour le moins bluffant. C’est un bien bel hommage. Le passage de témoin est totalement réussi.

Extrait de l’album d’Alain Chamfort, Le Meilleur D’Alain Chamfort, Versions Revisitées, Le Label/Pias, 2016

Alain Chamfort sur Facebook

En bonus – Le titre Garde-le Pour Toi de Paradis :

Paradis sur Facebook