Pilotes en séries (4) : Treadstone, Le secret dans la peau

Histoire vraie : le critique s’était promis de se désabonner d’Amazon Prime pour des raisons éthiques. Las, le Coronavirus est passé par là et, contraint forcé, on s’est résolu à revenir tuer le temps sur la plateforme de vidéo à la demande de Jeff Bezos. Avec en ligne de mire, Treadstone – Le Secret dans la peau, inspirée des livres de Robert Ludlum et déclinaison télévisée de la série des Jason Bourne sur grand écran. Séance d’attrapage (ou pas), saison 2, épisode 4.

Résumé des prequels et des sequels précédents : les Américains qui ne sont pas à une invention destructrice de plus ou de moins ont créé des programmes successifs de super-tueurs à la solde du gouvernement, avec des noms de codes super chiadés comme Blackbriar, Outcome, LARX ou Treadstone. A partir du matériau des livres de Robert Ludlum, Doug Liman, Paul Greengrass et Tony Gilroy ont réalisé cinq films tous plus bondissants les uns que les autres et dans lesquels Matt Damon ou Jeremy Renner courent, conduisent, tirent, se battent contre d’autres tueurs surentraînés, contre la CIA et ses directeurs corrompus et jusqu’au-boutistes, et pour la justice et la paix mondiale rien moins.

© 2019 USA Network Media, LLC

Créée par Tim Kring (Heroes, Heroes Reborn,…), Treadstone revient aux origines du projet clandestin visant à fabriquer de véritables machines à tuer dépourvues de tout affect, conditionnées à l’aide de thérapies comportementales sur fond de transformation chimique du cerveau. On est en 1973, de part et d’autre du rideau de fer, la CIA et le KGB se livrent une guerre sans merci. C’est là qu’intervient l’agent John Bentley (Jeremy Irvine), pourchassé puis capturé par les soviétiques. Il tombe donc entre les mains de l’ennemi et proposé pour intégrer le programme des cigales : des agents dormants reconditionnés, amenés à être réveillés quand le besoin s’en fera sentir… De nos jours, alors que le mur de Berlin est tombé et que la menace communiste semble loin, les cigales semblent être revenues à la vie.

© 2019 USA Network Media, LLC

Superproduction avec un casting international, la série n’a pas à rougir de la comparaison avec ses aînés sur grand écran avec un rythme soutenu, des cascades bien réglées, des combats à mains nues crédibles, et quelques romances éphémères et des morts inattendues. Treadstone pâtit néanmoins d’une construction qui se veut complexe mais qui se révèle juste inutilement compliquée : les allers et retours passé / présent et les sauts aux quatre coins du monde sont quelque peu artificiels et desservent la narration. Pour autant, le thriller géo-politique fonctionne plutôt bien : de par le monde, des cigales se réveillent sans que l’on sache si on a affaire à un complot totalitaire, aux exactions d’une agence officielle ou à une juste cause. A ce petit jeu de cacher le vrai coupable du faux innocent en croisant les époques – les années 70 pour remonter aux sources de la menace versus les années 2000 et les enjeux actuels –, Treadstone se perd un peu en chemin en diluant l’action. Et c’est bien dommage car l’ideé d’un coup d’état en Corée du Nord fomenté à l’aide d’un oligarque russe et déjoué par un agent dormant aux ordres de Langley était sinon séduisante, du moins suffisamment tortueuse pour tenir en haleine sans débauche d’artifices.

© 2019 USA Network Media, LLC

Alors si Treadstone marche dignement dans les pas de la série des Jason Bourne, il perd ce qui faisait la force des films : la recherche de la part d’humanité du héros n’est plus au centre de l’action, remplacée par un conducteur manichéen au possible. Reste une série d’action pur jus avec ce qu’il faut d’adrénaline et assez de fils à tirer pour une possible saison 2. Treadstone était le projet originel et la série éponyme un éternel recommencement…

© 2019 USA Network Media, LLC

Treadstone, créée par Tim Kring, avec Jeremy Irvine, Tracy Ifeachor, Omar Metwally, Han Hyo-joo, Brian J. Smith, Gabrielle Scharnitzky, Emilia Schüle, Michelle Forbes… Produit par Universal Cable Productions, Captivate Entertainment et Imperative Entertainment pour USA Network. Diffusé en intégralité sur Amazon Prime Video.

© 2019 USA Network Media, LLC