William Vance, 1935-2018

© Le Lombard

William Vance s’est éteint lundi 14 mai à l’âge de 82 ans. Les éditions Dargaud en ont fait l’annonce sur les réseaux sociaux. Avec cette disparition, c’est une grande page qui se tourne pour la bande dessinée franco-belge.

William Vance est bien évidemment le dessinateur mythique de XIII, le héros de cette série majeure de la bande dessinée contemporaine scénarisée par Jean Van Hamme qu’il a dessinée entre 1984 et 2007. Mais près de quarante ans de carrière ne peuvent se résumer à un seul fait d’armes : né en 1935 à Anderlecht, l’ancien élève de l’Académie des Beaux Arts de Bruxelles a démarré dans la publicité puis sous l’égide d’Hergé et Yves Duval au sein du Journal de Tintin, illustrant de courts récits historiques (56 Histoires complètes de 1962 à 1967) avant de publier sa première série, Howard Flynn, puis une seconde, Ringo, pour devenir le dessinateur attitré de Bob Morane en 1967.

Prolifique, rigoureux, avec un sens aigu du détail et de la précision historique, l’œuvre de Vance a traversé les âges et les genres : Far-West, fantastique, époque médiévale, espionnage, thriller, aventures maritimes… Le trait puissant et précis du dessinateur de Blueberry, de Ringo, RamiroBruno Brazil, de Bob Morane et… XIII (sa dernière série) est incomparable d’élégance graphique et de réalisme. Il a sublimé chacun des scénarios qu’avaient écrits pour lui les Duchâteau, Van Hamme, Greg, Giraud, Henri Vernes… Sans compter qu’il était son propre auteur pour sa série, elle aussi mythique, nourrie de son amour pour l’histoire et la marine de la couronne britannique, Bruce J. Hawker. Héros qu’il avait envisagé de reprendre un jour… avant d’être contraint, pour raisons de santé, de s’arrêter de dessiner.

Le 19ème opus des aventures de XIII, ultime album dessiné par William Vance, s’intitulait Le Dernier round.