Création et politique : un cycle d’entretiens d’Emmanuèle Jawad

Lors d’entretiens que j’ai réalisés sur «création et critique», un glissement s’est opéré dans les échanges de la critique (littéraire) vers le politique. Quels enjeux critiques et politiques traversent le travail d’écriture ? Un nouveau cycle d’entretiens s’ouvre sur cette question, cette fois dans Diacritik, avec différentes auteures. Ce parti pris de ne s’entretenir qu’avec des auteures se rapporte à un constat fait lors d’une bibliographie personnelle (à mon insu, sur 40 livres que j’ai chroniqués, 13 relevaient d’auteures) et se trouve motivé par certains questionnements lors d’échanges avec des poètes.

Y aurait-il un paramètre à prendre en compte, un  effet du genre sur la visibilité du travail donnée au sein des publications, recensions, lectures, invitations et représentations publiques ? Dans leur travail d’écriture cette fois, la place des femmes reste-t-elle un des enjeux  politiques ?

Emmanuèle Jawad

I. Mercredi 20 juillet 2016, Véronique Bergen : de nouvelles façons d’habiter le monde, son corps, la langue

2. Mercredi 27 juillet 2016, Nathalie Quintane : l’espoir d’être un peu moins asservis

3. Mercredi 3 août 2016, Sandra Moussampès, Sunny girls

4. Mercredi 31 août 2016, Leslie Kaplan, un changement du cadre de pensée

5. Mercredi 21 septembre 2016 : Vannina Maestri : Montage et minage

6. Mercredi 5 octobre 2016 : Marie Cosnay, « Chargé de poésie sans plus être poète »

7. Lundi 17 octobre 2016 : Jennifer K Dick, « Le spectre des langues possibles »

8. Vendredi 9 décembre 2016 : Marie de Quatrebarbes : « Faire place à cet autre qui n’est pas vraiment autre »