Maigret et Simenon passent à table

FullSizeRender-1

 

Simenon et Maigret passent à table est un livre d’abord publié chez Robert Laffont (2003), depuis paru dans la collection « Petite Vermillon » de la Table Ronde (2013), signé par Robert Courtine qui tint, sous le nom de La Reynière et pendant quarante ans, la chronique gastronomique du Monde.
51C-GK4zMjL._SX298_BO1,204,203,200_En 300 pages, Courtine revient sur les plats de l’œuvre de son ami Simenon, ceux que le commissaire Maigret attend chaque soir de goûter et offre un « carnet de recettes de madame Maigret », recettes inspirées de l’œuvre. Simenon lui-même, dans une lettre-préface, loue le talent d’« expert » et « prince des gastronomes » de Courtine qui fit reconnaître à ses lecteurs ce qu’est la cuisine : « un art, sinon le plus ancien ».

Quant à Courtine, il explique avoir été souvent invité à la table de son ami Simenon et qu’il aurait aimé l’être à celle de Madame Maigret pour goûter sa cuisine de terroir. Il rappelle les noms des restaurants chers à l’écrivain, L’impasse pour sa blanquette de veau, le Fouquet’s, Le petit tonneau (et sa tourte campagnarde), La ferme des Mathurins (jambon à la crème), etc., une table de prédilection par arrondissement parisien et quelques recettes fétiches. En voici un choix non raisonné (dont quelques poireaux et… une soupe, assurant la transition avec celles de Marguerite Duras, cuisine et littérature).

IMG_0633

FullSizeRender-3

FullSizeRender-4

FullSizeRender-2

FullSizeRender-5

FullSizeRender-7

FullSizeRender-8