L’écriture ne tient pas en place : d’emblée, elle refuse, par l’image, de se tenir sage comme une image. Peut-être est-elle avant tout une traversée depuis le langage d’une expérience du sensible dont le mot d’écriture et le mot d’image tentent de livrer la fragile et intime singularité sans parvenir à l’épuiser tout à fait – l’obligeant à trouver une plasticité toujours neuve. Sage comme une image, telle ne sera pas sans doute l’après-midi du jeudi aux Enjeux du contemporain car, à parler de friction des Arts dans la littérature, il y a fort à parier que l’image et l’écriture en ressortiront nourries l’une de l’autre à la manière d’un métamorphisme – ou d’une métamorphose conjointe.

Le Festival international des littératures policières de Toulouse se tiendra les 9, 10, 11 octobre prochains.

Cette septième édition est parrainée par Craig Johnson. On annonce, parmi une soixantaine d’auteurs, Yves Ravey, Dominique Manotti, Michaël Mention, Thomas H. Cook, R.J. Ellory, des rencontres et tables rondes, un rallye enquête, des expositions, etc.