Restez chez vous : « A quoi bon bouger, quand on peut voyager si magnifiquement dans une chaise ? » (Huysmans, A Rebours)

Bibliothèque © Christine Marcandier

#Confinement : la consigne est claire. Le virus ne circule pas, nous faisons circuler le virus.
Beaucoup d’entre nous vont télétravailler, suivre leurs élèves et étudiant.e.s en ligne et à distance, mais peut-être avoir plus de temps, aussi, pour regarder des films et des séries en VOD et lire. Mais les bibliothèques comme les librairies sont fermées. Les conséquences de ces fermetures, indispensables à la non circulation du virus, sont énormes pour toute la chaîne du livre, à commencer par les libraires, poumons de la vie culturelle, mais aussi pour les éditeurs, les auteurs et autrices, les artistes, et tous les intermittent.e.s et précaires de la culture, qui vont voir leurs contrats et engagements annulés et, pour beaucoup d’entre eux, non honorés financièrement.

Pour vous, lectrices et lecteurs, des solutions en ligne existent, pour commander des livres, et elles ne devraient pas être synonymes d’un accroissement massif du chiffre d’affaire d’un géant amazonien qui œuvre déjà suffisamment à la mort du tissu des libraires sur notre territoire. Vous pouvez commander les livres qui vous font envie depuis des semaines mais que vous n’aviez eu ni le temps ni l’occasion de vous procurer sur nombre de sites de libraires indépendants (Mollat, L’Arbre à Lettres) mais aussi sur placedeslibraires.fr, leslibraires.fr, librairie.com ou librairiesindépendantes.com.

On compte sur vous. Protégez-vous, lisez, regardez des films, allez au musée (là encore, l’offre en visites virtuelles est pléthorique), voyagez immobile et, dès que le confinement ne sera plus d’actualité, retrouvez les terrasses mais aussi les rayons des librairies, elles auront grandement besoin d’être soutenues. Et courage et gratitude à nos soignant.e.s.

Restez à la maison © Mathieu Persan