Banquet du Livre d’automne : programme du 2 novembre 2018

Jean Rouaud

Qu’écrit-on lorsque l’on écrit ? Commence-t-on l’écriture à partir de soi ou de ce que le monde veut bien laisser en nous ? S’agit-il d’explorer par le verbe ce qui se dit d’intime en nous ou sommes-nous toujours déjà condamné aux puissances de l’extime ? Autant de questions que cette première journée du Banquet du livre d’automne 2018, dont Diacritik est le partenaire, entend ouvrir et déployer à travers ses deux premiers invités : Johan Faerber et Jean Rouaud.

Johan Faerber

Johan Faerber ouvrira le Banquet en partant de son essai récemment paru Après la littérature (PUF, « Perspectives critiques ») pour savoir comment se dit notre histoire du contemporain et comment peut s’articuler le moment post-littéraire qui nous fonde. Histoires du moi, histoires du monde : tel serait le destin double de l’Après littéraire ou recommencer le monde après sa grande mort, après le décès tragique de la Littérature dont nous portons le deuil ineffable. De David Bosc
 à Nathalie Quintane, de Tanguy Viel à Laurent Mauvignier en passant par Simon Johannin et Célia Houdart, Johan Faerber déploiera la poétique du sensible au cœur du contemporain. L’atome sera le monde et le moi qui en portera trace ou ne sera pas : tel serait le vœu insensé de l’Après littérature.

Suit un entretien avec Jean Rouaud, mené par les étudiants du Master de Création littéraire de l’Université de Toulouse Jean Jaurès. Seront interrogés Les Champs d’honneur et La Loire inférieure qui se donnent comme deux œuvres de la continuité, deux œuvres tissées d’échos dont les traits de dialogue sont les suivants : unité de ton, humour omniprésent, subtile légèreté constituent son viatique quand le risque serait l’enlisement ou le naufrage. Car Jean Rouaud ne cesse, de livre en livre, de libérer son écriture, de la laisser se débrider, lui apprend à se voyager d’époque en époque, d’être la revenance des histoires de soi qui disent le monde dans ce qu’il a de plus intime et puissamment universel. La vie devient ici poétique pour dire au fil des siècles et de l’espace toujours vaste d’un moi à l’échelle du monde combien nos existences infusent entre elles, entre littérature et vie enfin redécouverte et vécue.

Voici en détail le programme :

Vendredi 2 novembre
15 h 30 : Johan Faerber
Histoire du contemporain ou comment écrire après la littérature ?

17 h : Jean Rouaud
La « Loire Inférieure » et l’Histoire, en désordre et en profondeur.
Entretien autour des Champs d’honneur et d’Un peu la guerre

21 h 30 : Perrine Lachenal, Pierre Senges et Arnaud Sauli. Retour de Résidences.
Au printemps dernier, l’anthropologue, l’écrivain et le cinéaste ont tous trois, inauguré la première Résidence partagée de Lagrasse autour du thème La Frontière. Ils viennent ce soir raconter cette expérience.

Rencontres, conférences, tables rondes, lectures, soirées littéraires…
Les entrées sont libres et gratuites, sauf pour les rencontres de l’après-midi.

5€ par jour, gratuité avec la carte d’adhérent 2018.

La Maison du Banquet & des générations : 04 68 91 46 65 – www.lamaisondubanquet.fr