La revue Terrain Vague, ce soir à la Colonie, pour le lancement de son troisième numéro

Ce soir, à partir de 19h, aura lieu à La Colonie, nouveau lieu ouvert par Kader Attia en octobre, le lancement du troisième numéro de Terrain Vague, la revue queer et bordeline, et sans conteste l’une des meilleures revues du moment emmenée notamment par Anne Pauly, Adam Richards Love, Pierre Andreotti et Antoine Pietrobelli.

Comme nous l’avaient confié leurs instigateurs, à l’occasion du numéro 2, Terrain Vague s’offre comme une revue faites de mots, de photos, de dessins, d’émotions convoquées, imaginées et produites par des artistes, des théoriciens, des auteurs, des activistes et des alliés qui veulent penser et partager ensemble leur réflexion sur le genre, l’identité, la sexualité et l’art. Pour le troisième numéro de Terrain Vague, l’équipe a imaginé une soirée de lancement associant conférences, lectures, performances, et festivités qui font en écho au contenu de ce dernier numéro.

En tant que lieu de recherche et de parole en lien avec des sujets contemporains, politiques et identitaires, mais aussi comme lieu alloué à l’art et de fête, La Colonie leur est tout naturellement apparu comme un espace idéal pour présenter le troisième numéro de la revue.

Petit rappel sur Terrain Vague

Revue de contenus artistiques, littéraires, théoriques et poétiques, Terrain Vague explore les lisières du genre, du féminisme, de la sexualité, de l’identité, de l’art contemporain et de la culture pop sous le format historique du journal tabloïd.

Pensant les interstices, la revue est un espace de création ouvert qui propose de visibiliser la multiplicité des identités queer. Création graphique et littéraire, critique et sociologie, photos et illustrations, entretiens et poésie sont autant de médiums pour permettre l’expression singulière depuis la marge et ouvrir de nouveaux champs de représentations des minorités. Chaque numéro réunit ainsi un ensemble de sujets explorés librement par celles et ceux qui le propose.

Le projet Terrain Vague naît en 2015 en réponse aux opinions stigmatisantes, sexistes et racistes qui se durcissent et investissent l’espace public suite au débat lancé autour de la question du mariage pour tous. La revue est proposée par Adam Richards Love, Anne Pauly, Antoine Pietrobelli, Pierre Andreotti avec Amélie Couture, David Navas et Margot Mourrier.

Depuis son premier lancement lors du festival Loud & Proud à la Gaité Lyrique, Terrain Vague donne corps et vie aux pages de sa revue à travers divers événements destinés à rendre accessible le projet et à susciter de nouvelles rencontres. Parmi ces événements on peut citer une exposition conçue comme un affichage sauvage au Point Éphémère, une présentation au festival Brouhaha à Khiasma et la création du festival de revues indépendantes Volumes, À la Folie.

La soirée de lancement du troisième numéro poursuivra cette ligne : le mélange des genres sera le cœur de la fête entre conférence, performance, lectures et DJj set pour nourrir les esprits et agiter les sens.

Programmation prévue pour le lancement de Terrain Vague 3

Conférence : Florian Gaité

Lectures : Tarek Lakhrissi, Lalla Kowska Regnier,
Claire Finch, Anne Pauly

DJ sets :

Kiddy Smile [House of Mizrahi]
Les seconds couteaux [Kill the dj]
Madame Monsieur & Lil’ Sugar [Nipplegate]

 

Florian Gaité est chercheur en philosophie et critique d’art.

Docteur en philosophie, diplômé du SOPHIAPOL de l’université Paris Ouest Nanterre, il est chercheur rattaché à l’Institut ACTE (Sorbonne Paris 1-CNRS) depuis 2016. Ses travaux croisent théorie de l’art, psychanalyse et sciences du vivant (biologie, neurosciences, psychopathologie). En tant que critique, il travaille principalement dans les domaines des arts plastiques et vivants.

Il publie dans diverses revues (Artpress, Raison publique, paris-art, Inferno, Opossum, Terrain Vague.). Il est également curateur auprès de festivals, de galeries et d’institutions.

En 2016-2017, il est chargé de cours à l’université Lille III, dirige un séminaire à l’ESADTPM (Toulon) et co-dirige un séminaire au Collège International de Philosophie.

Lalla Kowska Régnier est activiste dans la lutte contre le sida aux débuts des 90’s. Elle collabore ensuite aux entreprises de divertissement industriel jusqu’au début des années zéro. Après son licenciement de canal plus, elle entame sa transition. On la retrouvera dans deux ou trois bars du centre de la ville de Paris pendant quelques temps. Depuis une petite dizaine d’année, elle écrit parfois – loin des champs académiques et militants – à partir des motifs politiques, sociaux et peut-être aussi artistiques qui traversent son corps de femme transexuée et déracisée.

Tarek Lakhrissi est un artiste français et marocain. Il travaille en tant que libraire. Diplômé en études théâtrales et en histoire de l’art à la Sorbonne Nouvelle – Paris III, il a effectué un échange à l’Université de Montréal (2014-2015). Son mémoire tentait de faire un lien entre désidentification (Muñoz) et performance à travers le travail d’Adrian Piper et Darkmatter. Il a réalisé entre 2015 et 2016 le documentaire diaspora/situations. Ses principaux intérêts portent sur les théories postcoloniales en lien avec la culture populaire. Il crée du contenu visuel dans le but de comprendre les rouages du langage, décoloniser la notion de désir, réfléchir au sens de l’arabité dans le contexte français.

Claire Finch est écrivaine et chercheuse. Elle travaille actuellement sur un récit dans lequel les femmes mortes racontent une théorie féministe pour le nouveau monde queer. Dans son travail de fiction, elle se propose de « narrativiser », pour l’incarner et le questionner, l’apport théorique des études de genre.

Kiddy Smile « Kiddy Smile est un artiste aux facettes multiples, qui prône, à travers sa musique et ses performances, l’affirmation de la différence – et n’hésite pas à le faire savoir.» i-D

Vogueur international et membre de la House of Mizrahi à Paris. Remarqué pour ses collaborations avec Beth Ditto (The Gossip) et Hercules & Love Affair.

LES SECONDS COUTEAUX [Kill the dj] Fondatrices et directrices du label Kill the dj et programmatrices des célèbres soirées électroniques du Pulp à Paris, Fany Corral et Stéphanie Fichard sont « Les seconds couteaux » quand elles passent derrière les platines. Elles ne cessent d’affirmer leur singularité en dépassant les strictes frontières de la musique électronique.

Lil’ Sugar & Madame Monsieur [Nipplegate] Après avoir fait transpirer stone butchs et queens divas au sein de La Bambaataa – dans des caves surchauffées du 20e mais aussi au Point Ephémère, à Villette Sonique ou au Loud and Proud festival elle revienent avec le terrible punishment park de Lil’Sugar et son dance hall agité et grandiose. et l’ultraviolence grime et la douceur trap de Madame Monsieur.

Voici le sommaire du numéro 3 dont Diacritik vous reparlera bientôt

« CET HOMME ÉTAIT UNE FEMME, PERSONNE NE LE SUT »

TEXTE • CHLOÉ MAILLET & IMAGES • CÉDRIC DIOMÈDE

JEUX INTERDITS

TEXTE • FLORIAN GAITÉ & IMAGES • LAURA BOTTEREAU & MARINE FIQUET

CECI N’EST PAS UNE LETTRE

TEXTE • CAMILLE CORNU & IMAGES • CÉLINE LE GOUAIL

SARAH SCHULMAN

TEXTE • ANNA MARGARITA ALBELO & IMAGES • MÉLANIE POTTIER

CLAUDE-EMMANUELLE GAJAN-MAULL

TEXTE • LALLA KOWSKA RÉGNIER & IMAGES • C-E GAJAN-MAULL

Légèrement saisi sur le grill…

TEXTE & IMAGES • ALICE CARABÉDIAN

LA RAGE

TEXTE • MARGOT MOURRIER & IMAGES • LA RAGE

DAVID HALPERIN

TEXTE • ANTOINE PIETROBELLI & IMAGES • E.Flory (MASS CONFUSION)

LE PRONOM DE PRÉDILECTION

TEXTE • MARGOT MOURRIER

DANS LA COUR DE LA FERME

TEXTE • ANNE PAULY & IMAGES • EDI DU BIEN

POLYCHROME, UNE JEUNESSE

TEXTE • PATRICK THEVENIN

76 MILLIMÈTRES

TEXTE • MATHILDE FORGET & IMAGES • MAIC BATMANE

Terrain vague La Colonie

Où ? La Colonie 128 rue La Fayette, 75010 Paris, France

 revueterrainvague.bigcartel.com