«Le Crépuscule des idiots», Rhésus revient parmi les siens

Crépuscule des idiots

Le Crépuscule des idiots de Jean-Paul Krassinsky paru le 31 août dernier chez Casterman est une claque gigantesque, un livre intelligent, drôle et d’une acuité incroyable en ce dernier tiers d’année 2016… Fable animalière inspirée (entre conte japonais et récit d’anticipation post-moderne), Le Crépuscule des idiots dézingue les fous de dieux, les vrais faux-prophètes, les tyrans locaux qui se servent de et dans la religion pour asseoir leur pouvoir et asservir les masses (ignorantes ou non) ; Jean-Paul Krassinsky questionne le rapport au sacré, l’obscurantisme et la perversion des idéaux religieux au nom des stratégies et ambitions personnelles des autocrates et intégristes poilus…

crepuscule-2C’est le coup de cœur de la rentrée, un album dense et drôlement bien touffu (ça se passe dans une forêt aux pieds d’un mont millénaire). L’allégorie est vacharde et terriblement actuelle : sur des rochers tranquilles, de jeunes macaques jouent à prier. Les incantations sont maladroites et la prosternation ludique est immédiatement arrêtée (avec violence) par un vieux singe qui fait la grimace devant ce spectacle qui le navre autant qu’il le met en colère. Les deux enfants se réfugient auprès de leur mère qui demande à comprendre. L’ancien va tout leur raconter : on ne rigole pas avec ces choses là. On n’invoque pas «Diou» impunément, la religion (ou du moins ce qui y ressemble). Et pour cause.

Si la charge est féroce, l’humour qui baigne ce Crépuscule, avec ces singes adorateurs d’un vrai-faux Dieu inventé par un singe plus malin que les autres, permet tout : Krassinsky s’en prend bien évidemment aux imprécateurs opportunistes, au détournement des messages divins par des mortels (des singes en l’occurrence), à la naïveté naturelle des ignorants qui écoutent les messages abscons et prennent pour parole d’évangile ce qui n’est que mensonge et déguisement d’un pouvoir soi disant spirituel. Mais qui est fondamentalement temporel.

crepuscule-3

Aparté : l’abécédaire ajouté par l’auteur l’atteste (pour ceux qui n’auraient pas compris) ; entre les mains d’hommes (ou de macaques) mal intentionnés, les croyances, la foi « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Friedrich Nietzsche) , sont à la merci de la crédulité naturelle des disciples…

crepuscule-4Magnifiquement dessinée en couleurs directes à l’aquarelle, l’aventure de Rhésus (qui est amour, on le sait tous), Taro et Hisayo, dans le parc naturel de Jigokudani, dans la région de Nagano est une ode au libre arbitre battu en brèche par les zélotes poilus et une charge à peine voilée contre les sectaires qui s’approprient (ou inventent carrément) les messages des dieux putatifs pour assouvir leurs rêves de puissance et de gloire.

Le Crépuscule des idiots, une parabole grinçante et peu… amène.

13697276_1199598280093009_7304982524298773783_n

Jean-Paul Krassinsky, Le Crépuscule des idiots, 296 p. couleur, Casterman, 25,95 €

Ce diaporama nécessite JavaScript.