Rémi Parson : Droguerie (1Song1Day)

a2441431813_10

La tristesse, comme le chante le musicien du jour.

Un artiste touche environ 80 centimes d’euros par cd vendu (plus à partir d’un certain seuil de ventes quasiment infranchissable), 0,04 centimes par titre acheté sur une plateforme de téléchargement et 0,004 centimes par titre écouté en streaming. Les gains sont meilleurs sur les ventes des vinyles et la cassette audio, sur le retour, dont la fabrication est moins coûteuse.

Il est donc peu étonnant que quelques artistes qui échappent au radar des grands médias choisissent un modèle économique à plus long terme leur permettant de se lancer et de faire connaître leur musique en la mettant en ligne gratuitement et en misant sur le bouche à oreille, les blogs, pour remplir les salles de concerts : ces cachets sont désormais leur principale source de revenu pour continuer à exercer leur art, et qui sait, peut-être fidéliser à terme un public qui n’hésitera plus avant d’investir dans leur prochain disque.

Cette magie a opéré il y a 2 ans pour Petit Fantôme. Le projet de Pierre Loustaunau a vu son destin s’envoler après la mise en ligne, via un site dédié, d’une mixtape, Stave, album à part entière, en offrant littéralement, par téléchargement libre, cette œuvre magnifique permettant à tous les gens curieux de découvrir l’univers de l’artiste inspiré d’AIR en y ajoutant des guitares électriques à l’arrière-goût grunge. Les articles sur Internet sont dithyrambiques. Ce plébiscite est tellement fort qu’il fait partie des rares élus francophones à être invités à jouer au Pitchfork Festival en 2013 – dont la prochaine édition se déroule le week-end du 29-30-31 octobre à Paris, réunissant le gratin du moment des groupes internationaux pour hipsters. Cette reconnaissance pousse Petit Fantôme à éditer son disque en picture disc, vendu en édition limité et épuisé depuis, et même à jouer à Londres avec François and The Atlas Mountains, dont il est également membre.

Depuis quelques années, le collectif français « la Souterraine » offre un portail à un vivier d’artistes de l’underground, au spectre large, en permettant de télécharger gratuitement leur premières œuvres. Précisons tout de même qu’il est toujours possible de fixer son prix afin de récompenser les musiciens et que pour les fétichistes du support physique, il est également possible d’acheter le 33 tours ou le CD via leur plateforme. Et pour y voir plus clair parmi l’offre de plus en plus importante proposée, La Souterraine sort régulièrement des compilations à télécharger gracieusement via son site, afin de se faire une idée de chacun des musiciens de l’écurie. Le 8 volume sortira d’ailleurs le 13 novembre 2015. Parmi les belles réussites de cette initiative, citons La Féline, issue de la 1ère compilation, et son Adieu l’Enfance qui a ensuite rejoint un label avant d’être sélectionnée pour faire une première partie pour Etienne Daho l’an passé.

La Souterraine organise également des concerts pour faire connaître ses protégés, dans des petites salles à travers la France, et bénéficiera d’une exposition inédite lors d’une carte blanche à la Gaîté Lyrique de Paris, du 12 ou 15 novembre 2015, où se produira, parmi d’autres, Rémi Parson (le 13 novembre exactement à 20H30).

a2399692617_10Exilé à Londres, le chanteur français à l’inspiration anglo-saxonne (on pense à la scène de Manchester sur Gomina) et 80’s se veut une réponse contemporaine bien meilleure que celle de Lescop à Taxi Girl et Etienne Daho (sur Eté Maussade) : on peut trouver son 1er album, Précipitations, en digital, pour 0 euro ou plus si on le souhaite, sur le site de la Souterraine ou on peut le commander en vinyle, moyennant 16 tout petit euros que vous ne regretterez pas d’avoir dépensés. Issu de ces 9 titres, je vous présente Droguerie, dont le chant vaporeux et le texte triste se noient dans les notes jouées au synthétiseur pour former une étrange hallucination sonore: un good trip. Pour la suite, après ce premier essai fort réussi et ce concert que je vous invite à ne pas rater pour l’avoir vu l’an passé, le chanteur annonce avoir terminé un EP (mini album pour les novices) que j’achèterai donc les yeux fermés.

Remi Parson sur Facebook

Le site de la Souterraine

Plus d’infos sur la carte blanche de La Souterraine à la Gaîté Lyrique