Colloque : Jean-Philippe Toussaint à Bordeaux (18-21 juin 2019)

Jean-Philippe Toussaint

En partenariat avec Diacritik aura lieu à Bordeaux, à Mollat-Station Ausone, du 18 au 21 juin, le colloque international, dirigé par Jean-Michel Dévésa  : « Lire, voir et penser l’œuvre de Jean-Philippe Toussaint ».

Avec le cycle romanesque de Marie (M.M.M.M., Éditions de Minuit), il est possible que Jean-Philippe Toussaint ait franchi une étape importante dans l’élaboration d’une œuvre qui, demain, sera identifiée comme une œuvre majeure de la littérature en français de la charnière des XXe et XXIe siècles, laquelle sollicite le regard et invite le lecteur à une expérience de pensée.

Perçu depuis ses premiers ouvrages comme un écrivain de l’exigence formelle, Toussaint déploie une écriture tout autant étrangère à une expression du vécu qu’à une tentative de radiographier et de réfléchir la société. De roman en roman, il construit un univers et façonne un objet qui indépendamment de leurs sources d’inspiration n’ont d’autre réalité que dans l’espace littéraire.

Ce faisant, sa poétique semble entretenir une certaine parenté avec l’acte dont on dit souvent qu’il a fondé l’art contemporain, celui de Marcel Duchamp signant un ready made. Dans ses romans, les références à l’héritage artistique et à l’art contemporain sont nombreuses. Par ailleurs sa production littéraire est accompagnée d’un travail et d’une réflexion touchant au visuel qui mobilisent le cinéma, la vidéo, la photographie. Le caractère intermédial de ses créations suggère qu’à ses yeux l’existence d’une continuité de l’art, un invariant de l’art correspondant à l’invariant de l’amour et des hommes.

Programme détaillé : 

Mardi 18 juin – Ouverture et Session 1 

14:30 – Ouverture du colloque Jean-Michel Devésa (Université de Limoges, France).
14:45 – 15:05 : Jovanka Sotola (Université Charles, Prague, Tchéquie), « Les Mécanismes de séduction de Jean-Philippe Toussaint, écrivain »
15:10 – 15:30 : Sophie Jaussi (Université de Fribourg, Suisse / Paris 3 Sorbonne-Nouvelle, France), « L’Agent de circulation Toussaint : les (court-) circuits de l’écriture »
15:35 – 15:55 : Pierre Bayard (Paris VIII, France), «L’Art de la procrastination»
16:00 – 16:15 : Discussion
16:20 – 16 :30 : Pause
16:35 – 16:55 : Christophe Meurée (Archives & Musée de la Littérature, Bruxelles) et Maria Giovanna Petrillo (Université de Naples, Parthenope),« ‘Dire je sans le penser’ : qui es-tu, Monsieur Jean-Philippe Toussaint ? »
17:00 – 17:20 : Aurélia Gaillard (Université Bordeaux Montaigne, France),« Jean-Philippe Toussaint écrivain-coloriste infinitésimal ? »
17:25 – 17:40 : Discussion 

Mercredi 19 juin (matin) – Session 2

09:40 – 10:00 : Frédérique Toudoire-Surlapierre (Université de Haute-Alsace, France), « L’échappée belle ou l’accélération comme processus d’écriture chez Jean-Philippe Toussaint »
10:05 – 10:25 : Johan Faerber (Diacritik et Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle, France), « Sans mot dire ou l’écriture du sensible et de l’atome chez Jean-Philippe Toussaint »
10:30 – 10:45 : Discussion
10:50 – 11:00 : Pause
11:05 – 11:25 : Timea Gyimesi (Université de Szeged, Hongrie), « Inventions de la/ à « conscience infuse ». Faire du lisse à la Toussaint »
11:30 – 11:50 : Daniel Laforest (University of Alberta, Canada), « Jean-Philippe Toussaint et les glissements infimes qui changent tout »
11:55 – 12:10 : Discussion

Mercredi 19 juin (après-midi) – Session 3

14:30 – 14:50 : F. Motte (University of Colorado, États-Unis), « Au loin »
14:55 – 15:15 : Claire Olivier (Université de Limoges, France), « ‘BP-OF-25’ ou la nouvelle rêverie du promeneur/Cap Corse »
15:20 – 15:40 : Lidwine Portes (Université Bordeaux Montaigne, France), « Voir à distance ou regarder la ville les yeux fermés. Expériences de Berlin et création littéraire dans La Télévision de Jean-Philippe Toussaint »
15:45 – 16:00 : Discussion
16:05 – 16:15 : Pause
16:20 – 16:40 : Christian von Tschilchke (Université de Siegen, Allemagne), « Il était une fois la télévision : La Télévision (1997) de Jean-Philippe Toussaints au miroir de La Lenteur de Milan Kundera (1995) »
16:45 – 17:05 : Brigitte Ferrato-Combe (Université Grenoble Alpes, France), « Le Projet Réticence : faire vivre les archives de la création »
17:10 – 17:30 : Arnaud Laimé (Paris VIII, France), « Membra disjecta ou le corps du texte »
17:30 – 17:45 : Discussion

Jeudi 20 juin (matin) – Session 4 

09:40 – 10:00 : Ulrike Schneider (Freie Universität, Berlin, Allemagne), « ‘Quand je suis le narrateur de mes livres.’ Les Enjeux de l’intrusion de l’auteur-créateur dans la fiction chez Jean-Philippe Toussaint »
10:05 – 10:25 : Thangam Ravindranathan (Brown University, États-Unis), « Chrono-photo-mélancolie du cheval »
10:30 – 10:45 : Discussion
10:50 – 11:00 : Pause
11:05 – 11:25 : Béatrice Bloch (Université Bordeaux Montaigne, France), « Du suspense à la rétrospection : comment créer par l’écriture un suspens sur un temps déjà passé ? »
11:30 – 11:50 : Maïté Snauwaert (University of Alberta, Canada), « L’Impatience de Jean-Philippe Toussaint »
12:00 – 12:15 : Discussion

Jeudi 20 juin (après-midi) – Session 5

14:30 – 14:50 : Yves Baudelle (Université de Lille, France), «Toussaint poète»
14:55 – 15:15 : Arcana Albright (Albright College, États-Unis), « Jean-Philippe Toussaint : La Littérature à l’âge des écrans »
15:20 – 15:40 : Hannah Steurer (Université de la Sarre, Allemagne), «De la ligne d’écriture à l’écriture en ligne. Jean-Philippe Toussaint et son site Internet»
15:45 – 16:00 : Discussion
16:10 – 16:20 : Pause
16:25 – 16:45 : Luciano Brito (Paris 3 Sorbonne-Nouvelle, France), « L’Antisocial : pourquoi j’ai enlevé l’œuvre de Jean-Philippe Toussaint de ma thèse »
16:50 – 17:10 : Sjef Houppermans (Université de Leyden, Pays-Bas), « Le Désir se magnifie, se méfie, se moque, se murmure… Différentes manifestations du désir dans le cycle de Marie »
17:15 – 17:35 : Hervé Castanet (École de la Cause freudienne, France), « Une ‘nudité métaphysique’ »
17:40 – 18:55 : Discussion

Vendredi 21 juin (matin) – Session 6  

09:40 – 10:00 : Franz Johansson (Sorbonne Université-ITEM), « Germes, débris, métamorphoses : parcours génétiques au sein de M.M.M.M. »
10:05 – 10:25 : Laurent Demoulin (Université de Liège, Belgique), « La Tension phrastique dans M.M.M.M. »
10:30 – 10:40 : Discussion
10:45 – 11:50 : Pause
11:55 – 12:30 : Morgane Kieffer (Université Paris X-Nanterre, France), « Marie sous toutes les coutures. Indécidabilité romanesque et variations multi-médiatiques »
11:35 – 11:55 : Joël Loehr (UBFC, France et SISU, Chine), « Engins et génie du roman dans le cycle de Marie »
12:00 – 12:15 : Discussion

Vendredi 21 juin (après-midi) – Session 7 et fin

14:30 – 14:50 : Patricia Oster-Stierle (Présidente de l’Université Franco-Allemande et Université de la Sarre, Allemagne), « Toussaint. Tisseur. Haute-couture dans M.M.M.M. »
14:55 – 15:15 : Bertrand Westphal (Université de Limoges, France), « Toussaint diable rouge »
15:20 – 15:40 : Yann Mevel (Université du Tohoku, Japon), « Les Météores dans l’imaginaire de Jean-Philippe Toussaint »
15 :45 – 15:55 : Discussion
16:00 – 16:10 : Pause
16:15 – 17:15 : Jean-Philippe Toussaint, La Parole est à l’écrivain.
17:20 – 17:30 : Clôture du Colloque.

Les sessions du Colloque (09h30-12h30 et 14h30-18h00) ont lieu à Mollat-Station Ausone (Bordeaux), (le lien internet).

Voir le colloque en direct :