Dans son précédent roman, Bordeaux la mémoire des pierres, Jean-Michel Devésa se focalisait sur la métropole aquitaine, où se déroulaient et s’entrechoquaient deux épisodes survenus en 1962 et en 2013. Le lecteur pouvait observer l’incroyable différence qui grésille entre deux événements éloignés dans le temps et qui pourtant se répètent. Cette fois-ci, presque tout se passe à Alger, dans une durée ramassée entre le 8 février 1960 et le 3 juillet 1962.

« D’une mémoire de pierre l’autre, émergent alors une fable et la lèche saline corrodant la coque d’un paquebot de la Compagnie générale transatlantique peut-être dérouté de sa ligne ordinaire pour arracher une meute désemparée à sa terre et aux menaces pesant sur elle. Au milieu de cette foule partagée entre la panique et le désarroi, une femme, les yeux ouverts les lèvres closes ».

Read to make Patrice Nganang free,
Lire pour que Patrice Nganang soit libéré.
Le procès de l’homme révolté, négation de toute liberté d’expression aura lieu le 19 janvier prochain (Lire ici l’article de Jeune Afrique).
Une pétition en soutien de Patrice Nganang peut être signée ici.
Diacritik relaie une campagne à l’initiative de Timba Bema et de Jean-Michel DevésaLire pour que Patrice Nganang soit libéré.
Aujourd’hui, un extrait de La Saison des prunes par Jean-Michel Devésa.

Read to make Patrice Nganang free, Lire pour que Patrice Nganang soit libéré.
L’écrivain et intellectuel, en garde à vue depuis le 6 décembre, a été écroué à la prison centrale de Kondengui, à Yaoundé, dans la nuit de jeudi à vendredi. Son audition devant le tribunal de première instance de Yaoundé, le 15 décembre a abouti au renvoi au 19 janvier de son procès pour « apologie de crime, outrage à corps constitué et menaces » (Lire ici l’article de Jeune Afrique). Une pétition en soutien de Patrice Nganang peut être signée ici. Diacritik relaie une campagne à l’initiative de Timba Bema et de Jean-Michel DevésaLire pour que Patrice Nganang soit libéré.
Aujourd’hui, les dernières pages de Temps de chien, par Caroline D.

Read to make Patrice Nganang free, Lire pour que Patrice Nganang soit libéré.
L’écrivain et intellectuel, en garde à vue depuis le 6 décembre, a été écroué à la prison centrale de Kondengui, à Yaoundé, dans la nuit de jeudi à vendredi. Son audition devant le tribunal de première instance de Yaoundé, le 15 décembre a abouti au renvoi au 19 janvier de son procès pour « apologie de crime, outrage à corps constitué et menaces » (Lire ici l’article de Jeune Afrique). Une pétition en soutien de Patrice Nganang peut être signée ici. Diacritik relaie une campagne à l’initiative de Timba Bema et de Jean-Michel DevésaLire pour que Patrice Nganang soit libéré.
Aujourd’hui, les premières pages de La saison des prunes, par Timba Bema.

L’écrivain camerounais Patrice Nganang est porté disparu depuis mercredi

Monsieur le Président de la République,

Vous vous intéressez à l’Afrique. Il y a peu vous vous êtes rendu sur le continent africain. Vous y avez affirmé avoir le souci de l’avenir sans chercher à reconduire les pratiques néocolonialistes anciennes.