Asli Erdogan : campagne d’urgence, par Tieri Briet

Asli Erdogan

Chers amis, chers artistes, metteurs en scène, musiciens, comédiens, cinéastes, militants, associatifs, élus, nous allons lancer, dans les heures qui viennent, Ricardo Montserrat Galindo et moi, auprès de tous ceux qui nous sont proches, qui nous aiment, qui se battent à nos côtés, en urgence, en état d’urgence, une campagne d’urgence, une lecture publique de ce que Asli Erdogan a écrit, et qui risque de la tuer.
Nous vous proposons, à tous, artistes, comédiens, musiciens, metteurs en scène, régisseurs, techniciens, élus, directeurs de scènes nationales, de compagnies conventionnées, de journalistes, frères et sœurs solidaires, associatifs, résistants de la première heure :
Nous vous demandons, chers amis, espagnols, chiliens, marocains, algériens, russes, grecs, turcs, bretons, français, catalans, basques, humiliés, chômeurs,sdf, demandeurs d’asile, harcelés, de relayer, de partager ce message.
Nous vous demandons de proposer à vos publics dix minutes, une heure, une soirée où pourront être lus des textes d’Asli Erdogan. En musique, en voix. nous vous proposons de sauver, contre toutes les guerres, toutes les haines, toutes les peurs, de sauver UNE seule personne. Une seule femme, qui sait lire et écrire. Et écrire. Tieri et moi, vous proposons, à l’heure où vos scènes sont vides, de les remplir de la parole de Asli.
Oh répondez, partagez, bougez, aimez-la !

Ricardo Montserrat Galindo et moi rêvons que d’ici dimanche prochain des milliers d’artistes, de compagnies, de scènes nationales, de fonctionnaires de la culture, de militants d’Amnesty, de La Ligue fassent pression et la libèrent, libèrent la liberté de l’oppression généralisée.
D’ici quelques heures Ricardo Montserrat Galindo et moi vous proposerons un florilège des textes d’Asli Erdogan que vous pourrez partager, mettre en bouche, en musique, en voix, et qui seront répétés sur toutes les scènes de France, minuscules et majuscules.

Nous comptons sur vous. Sinon, ne venez pas vous plaindre, ne venez pas gémir qu’il n’y a plus rien à faire, plus rien à dire face à l’inhumanité des gouvernants.
Nous ne dirons rien, rien du tout devant votre, devant vos, tombe, tombes, celles de la République, de la démocratie, de la fraternité.

Ricardo Montserrat Galindo, 06 07 99 93 44, r.montserrat@orange.fr
Tieri Briet, 06 48 95 01 48, sipetitezone@gmail.com

La tribune de Tieri Briet
Une pétition exigeant la libération immédiate d’Asli Erdogan circule, vous pouvez la signer ici.