Into the Groove (4) : Mirel Wagner / Paradis / Sage

cover600x600-77

No Death, Toi et Moi et In Between, de quoi ne pas rester Sage mais au Paradis, avec ce numéro 4 d’Into the groove.

mirelwagnerMirel Wagner : No Death

Ce morceau n’est pas récent. Il date de 2011. Mirel Wagner n’a pas sorti de disque depuis 2014 et When the Cellar See The Light of Day qui a fait suite à un premier album éponyme paru 3 ans plus tôt. Ma tentative sera donc de vous faire écouter ses 2 disques épatants si jamais, par malchance, vous étiez passés à côté. Car la jeune Finlandaise, née en Éthiopie, est la preuve musicale que l’alliage voix-guitare acoustique peut encore susciter bien des émois à une époque où l’on pourrait penser être revenu de tout en la matière.

A 28 ans, avec une voix grave à la Léonard Cohen et son seul instrument à cordes, elle impressionne et hypnotise. C’est même à se demander ce qui se cache dans ses doigts pour servir des accords si particuliers. Je ne vous cache pas que ses chansons sont dominées par un certain chagrin mais elles se révèlent saisissantes. C’est tout simplement du diamant à l’état brut.

La séance de rattrapage pour la découvrir sur scène se déroulera le 13 avril 2016 à l’église Saint Bernard de la Chapelle, lieu qui semble tout à fait indiqué pour écouter religieusement Mirel, ses tourments et ses histoires chantées.

Mirel Wagner, When the Cellar See The Light of Day, Sub Pop, 2014

cover600x600-77

Paradis : Toi et Moi

La lignée Alain Chamfort/Paradis avait déjà été évoquée sur Diacritik quand ces derniers avaient repris, il y a quelques mois, l’une de ses chansons pour un album de remixes consacré au grand monsieur de la chanson française. La filiation ne fait que se confirmer avec le premier single extrait du premier album du duo, Toi et Moi. La voix est spleenesque et la mélodie, servie sur de la musique electro planante en mode disco au ralenti, est entêtante.

Paradis, Toi et Moi, extrait d’un album non encore daté, 2016

sage-1 Sage : In Between

Sage, alias Ambroise Willaume, jeune Français issu de la formation Revolver qui avait eu son petit succès à l’international il y a quelques années avec un mélange de pop rock et d’instruments à cordes (violon, contrebasse), sort son premier album en ce mois de mars. Il avait été inauguré il y a quelques mois par cette poignante complainte, In Between. Sur son « 10 titres » éponyme, il fait le parfait trait d’union entre les ballades épiques de Woodkid et l’énergie electro rock de The Shoes.

Il n’y a pas de hasard : Sage avait confectionné les arrangements des cordes pour le premier (avec le triomphe qu’on connait) et les seconds ont participé à la production de son disque. Si les titres sont plus enlevés que celui proposé ce jour, dont le dernier clip en date, August In Paris, rendant hommage à Magritte, j’ai égoïstement choisi de vous faire réécouter cette magnifique chanson. Sage sera à la Cigale le 22 mars 2016.

Sage, Sage, Labelgum, 2016