The New Yorker : La vie secrète des gardiens de musées

Tammy Ray with “The Mill Stream,” by George Innes, circa 1888. Minneapolis Institute of Art, 2014. CreditPhotograph by Alec Soth
Tammy Ray with “The Mill Stream,” by George Innes, circa 1888. Minneapolis Institute of Art, 2014.
CreditPhotograph by Alec Soth

Que voient-ils ? Que regardent-ils ? Quels secrets entretiennent les gardiens de musées avec les œuvres sur lesquelles ils veillent ? Le photographe américain Alec Soth, qui collabore régulièrement au New Yorker est retourné à Minneapolis, ville dans laquelle il a grandi, pour interroger les gardiens de musée du Minneapolis Institute of Arts sur leurs pensées secrètes et les photographier devant leurs œuvres préférées.

Il en tire une série de portraits intimistes, contemplatifs et apaisés. Ainsi celui de Jason Ressler devant une sculpture de Nick Cave qui passe ses journées à composer une musique imaginaire.

Ou celui de Whitney Sauer, qui, pendant ses journées dans la « Connecticut Room » recréant l’ambiance d’un boudoir d’une ferme de la Nouvelle Angleterre, imagine la mort terrible des propriétaires …

Ou celui encore de Gina Carchedi devant la “Salle à manger à la campagne,” de Pierre Bonnard qui, en invité surprise, partagerait volontiers un déjeuner…

Soth/Museum Guards - PB Caption: Alec Soth
Soth/Museum Guards – PB
Caption: Alec Soth

9782330016135Ce travail photographique d’Alec Soth fait indubitablement écho à celui de Sophie Calle dans Fantômes. Invitée à participer en 1989 à une exposition au MOMA de la Ville de Paris, alors qu’un tableau de Bonnard Nu dans le bain avait été prêté et laissait à sa place un cadre vide, elle avait demandé aux conservateurs et aux gardiens de décrire et de dessiner leurs souvenirs et leurs visions intimes de ce tableau. Puis, en 1990, lorsque six tableaux ont été dérobés au Musée Isabelle Stewart Gardner, elle a demandé aux gardiens de décrire les tableaux disparus. Enfin, en octobre 1991, invitée par le MOMA à New York, elle demande de nouveau aux permanents du Musée de partager leurs souvenirs devant cinq tableaux absents des collections, dont House by Railroad d’Edward Hopper qui fait voyager les gardiens à travers les Grandes Plaines, Psychose d’Alfred Hitchcock ou la 4ème dimension.

On peut s’interroger sur la part du subjectif dans le regard de l’œuvre, faire entrer l’écrit dans la photo, mais vous, n’avez-vous jamais eu envie d’entrer dans le tableau ?

The secret lives of Museum Guards
The secret lives of Museum Guards

The Secret Lives of Museum Guards, The New Yorker, September 24, 2015
Sophie Calle, Fantômes, Actes Sud, 2013, 176 p., 24 €