Ailleurs : The Refugee Crises, Granta

Capture d’écran 2015-09-19 à 11.00.05
Ailleurs

« Aujourd’hui, une personne sur sept est un migrant. Cette année, plus de 300 000 personnes ont traversé la Méditerranée et au moins 2500 vies ont été perdues durant ces migrations. Que signifie être un migrant — ou un réfugié — aujourd’hui ? A quels droits de l’homme pouvons-nous faire référence ? Quel espoir offrir à ceux qui fuient leurs foyers ?

Granta a demandé à ses auteurs de partager leurs réactions à cette crise majeure. Ce qui suit constitue un recueil de prises de position, poèmes, images et réflexions personnelles venues de toute l’Europe et au-delà. »

« Today, one in seven people is a migrant. This year, crossings of the Mediterranean Sea have already exceeded 300,000, and at least 2,500 lives have been lost in the process. What does it mean to be a migrant – or a refugee – in our time? What human rights can we rely on? And what hope is there for those who have fled their homes? Granta asks its authors to share their reactions to this profound human crisis. What follows is a collection of statements, poems, images and personal reflections from across Europe and beyond ».

Capture d’écran 2015-09-19 à 09.13.33A lire ici (en anglais) sur le site de Granta

Prolonger : le dossier « Littérature, terre de refuge » de Sabine Audrerie dans La Croix, déjà évoqué ici.

Sur Diacritik, le Parti-Pris « L’humanité inquiète », autour du livre de Frédéric Boyer, Quelle terreur en nous ne veut pas finir (P.O.L.)

Nota : leAilleurs renvoie à notre onglet « Ailleurs dans la presse étrangère ». Le cœur de cette réflexion, nécessaire, ne se situe aucunement dans un ailleurs mais un ici et maintenant, urgent.