Frederika Amalia Finkelstein par Maud Maillard

Olivier Steiner : Chère Frederika, tu le sais, je ne suis pas critique littéraire, et ce que je fais ici sur Diacritik est un journal dans le Journal, soit un espace de liberté que je veux totale, autant que possible. J’aimerais bien qu’on se parle en écrivant, sachant que ce sera lu, un tiers est donc « là », faisons ça ici sur Messenger.

Laurent de Sutter
Laurent de Sutter

Plus d’un an bientôt après les attentats en chaine du 13 novembre 2015 et plus de deux ans après l’attaque de Charlie Hebdo et de l’Hyper-casher, dans une succession presque ininterrompue de crimes, le terrorisme n’a cessé de faire question, d’ouvrir des débats sans jamais véritablement parvenir, des questions religieuses aux explications psychologisantes, à convaincre. Sans doute faut-il lire sans attendre le remarquable et puissant essai de Laurent de Sutter Théorie du kamikaze pour avoir enfin autant de clefs neuves, fécondes et énergiques sur la figure prégnante de ces attentats, à savoir le kamikaze.
Diacritik a rencontré le temps d’un grand entretien sur ces questions celui qui s’impose, essai après essai, comme l’une des figures de proue du renouveau de la scène intellectuelle contemporaine.

Pierre Terzian3C’est une lettre, écrite à Montréal, datée du 1er décembre dernier. Ou plutôt une adresse à ces « Messieurs » qui « ce Vendredi 13 » l’ont et nous ont « touché en plein cœur ». Un texte qui n’est ni vers ni prose, dans un entre-deux du temps et de l’espace, un « je » interpelle un « vous ». Ce n’est ni une confession, même si le « je » fait retour sur sa vie — « je suis né au Lilas, en France, près de Paris. / J’ai grandi à Issy-les-Moulineaux. / Une banlieue moyenne où la classe moyenne prolifère. / Quand j’étais petit mon meilleur ami s’appelait Karim. / Je vis aujourd’hui à Montréal. » — ni un récit, ni un texte frontalement politique mais tout cela à la fois, dans la balance incertaine d’un temps suspendu par un Vendredi 13, novembre bien sûr, tous nous avons ce mois en tête, inutile de l’expliciter.