Faits divers, l’histoire à la une (Arte) : Jack l’éventreur, l’invention du serial killer (Arte)

En août 1888, dans le quartier londonien de Whitechapel, une série de crimes sordides défraye la chronique. Les victimes sont toutes des prostituées. L’affaire n’est aujourd’hui toujours pas résolue et elle a donné naissance à une légende du mal, mythe dès le XIXè siècle, Jack the Ripper, l’éventreur, « envers obscur de notre modernité ». Le cinquième épisode de la formidable série d’Arte, proposée par Emmanuel Blanchard et Dominique Kalifa (également co-réalisateurs de ce documentaire, diffusé samedi 23 septembre à 16h25) revient sur les faits mais surtout sur l’énigme et la manière dont, dans le fait divers, l’aporie est le formidable vecteur de l’emballement médiatique comme de la fascination du public.

Jack l’éventreur serait-il le génie du crime parfait ? Si les victimes s’accumulent, aucun mobile de permet de comprendre leur pourquoi. L’argent est retrouvé sur les dépouilles éviscérées (signature du Ripper), les lettres revendiquant les crimes, articulant un sobriquet (Jack) au sang et au mal (Ripp), sont sans doute des faux. La police scientifique en est à ses débuts, les méthodes d’investigation et identification demeurent peu précises. L’enquête piétine, la presse se passionne, la foule réclame des coupables. Tous les ingrédients d’une affaire énorme sont là, cet emballement conjoint des médias et d’un public fasciné par le crime sexuel, dans une Angleterre victorienne, masquant ses pulsions sous une moralité austère.

Les crimes de Jack l’éventreur disent une capitale hostile et pauvre, la peur des bas fonds, la criminalité nocturne et menaçante, la misère réelle du pays. Le fait divers cristallise les terreurs et les paradoxes d’une époque. Il dit également la manière dont la fiction s’empare d’un réel qui échappe. Cinéma et littérature vont donner un visage à l’énigme, The Lodger de Hitchcock, Loulou de Papst, From Hell d’Alan Moore… L’épisode, de bout en bout foisonnant d’archives et pistes de réflexion, a de quoi susciter de nouveaux adeptes en rippologie, cette discipline qui mêle érudition et fiction. A ne pas manquer.

Jack l’éventreur, l’invention du serial killer – France, 2017, 26 mn – Réalisation : Emmanuel Blanchard, Dominique Kalifa – Coproduction : ARTE France, Program33, Samedi 23 septembre, 16 h 25.