Into the Groove (8) : Benjamin Biolay / Juliette Armanet / The Magnetic North

biolayBenjamin Biolay : Miss Miss

Il lui arrive de s’en défendre, privilégiant les sonorités des mots pour qu’ils soient en accord avec ses mélodies. Mais les chansons de Benjamin Biolay ont toujours eu une dimension littéraire, par le sens du mot qui tape juste, du verbe précis, qui va bien au-delà de l’intention annoncée. D’ailleurs son œuvre a parfois des allures romanesques. Introduction. Action. Conclusion. C’est le cas sur Palermo Hollywood, comme ce fut le cas dans le passé quand il comptait les aventures d’un certain Billy Bob sur Négatif (2003).

Aujourd’hui, il se perd dans ce quartier de Buenos Aires – le nom de l’album en est hérité – pour mieux nous retrouver. En effet, cette invitation au voyage est le terreau d’une nouvelle créativité musicale qui ne trahit pas le style du chanteur, mais qui se nourrit de gimmicks argentins, que ça soit dans l’instrumentation, les invités hispanophones, les rythmiques et divers samples sonores. Car, Benjamin Biolay n’est pas seulement un excellent auteur compositeur. Il est aussi un arrangeur producteur hors pair.

Mais c’est également ici le retour en force des cordes de ses débuts. Celles qui agaçaient certains critiques qu’il a réussi à convaincre à force d’albums inventifs et urbains (A l’Origine, Trash Yéyé) avant de connaître le succès, le triomphe avec La Superbe. Synthèse parfaite de ce parcours, aux parfums envoûtants du pays quand lequel il nous emmène, s’accordant aussi quelques digressions — Ressources Humaines — , Palermo Hollywood est une œuvre passionnante aussi bien sur le plan formel que sur le fond.

Benjamin Biolay sera en concert à Paris les 23 et 24 septembre 2016 à la salle Pleyel.

 

Benjamin Biolay, Palermo Hollywood, Riviera/Barclay. 2016.

armanetJuliette Armanet : Manque D’Amour

Par ses paroles mélancoliques et ses beats 80’s boostés par la production de Yuksek sur le titre L’Amour en Solitaire, elle aurait pu faire penser à une version au féminin d’Etienne Daho, période « Le Grand Sommeil ». Mais on savait aussi que les nombreuses premières parties assurées depuis la parution de ce titre sur une compilation Colette étaient réalisées seule derrière un clavier. Et sur scène comme sur ce 4 titres, son grain de voix et la tournure volontairement rétro seventies de ses quelques nouvelles chansons évoquent beaucoup Véronique Sanson. Manque D’Amour semble même s’amuser de cette similitude jusqu’à en imiter les tocs qu’on chérit tant. Sincèrement, c’est très beau.

Juliette Armanet sera en concert, avec un groupe, le 7 juin 2016 au Flow à Paris.


Juliette Armanet, Cavalier Seule (EP), Barclay. 2016.

themagneticnorth

The Magnetic North : Signs

Épique. Lyrique. Magnifique. Magique. Symphonique. Magnétique. La pop des anglais de the Magnetic North donne naissance à un album auquel tous ces adjectifs et bien plus encore, tout aussi élogieux, peuvent être associés. Outre l’orchestration, le charme réside essentiellement dans l’alliage formé par les chants successifs des différents protagonistes : Erland Cooper, Hannah Peel et Simon Tang. A noter que ce dernier a fait partie de The Verve et de Blur, et même si cette nouvelle formation n’est pas tout à fait comparable musicalement, ceci peut être considérer comme un gage de qualité.

 

The Magnetic North, Prospect of Skelmersdale, Full Time Hobby. 2016.