Ni poupées ni super-héros !

c1_ni_poup_es_superheros_30

Les éditions La ville brûle font un travail formidable et engagé depuis plusieurs années. Une collection pour les enfants « Jamais trop tôt » (pour lutter contre les stéréotypes) porte haut et fort cet engagement et propose des albums qui ne tournent pas autour du pot.

Comme les deux premiers albums de Claire Cantais et Delphine Beauvois – On n’est pas des poupées, mon premier manifeste féministe et On n’est pas des super-héros, mon premier manuel antisexiste – étaient épuisés, voici venir Ni poupées ni super-héros ! qui mixe les contenus des deux précédents albums, afin que filles et garçons puissent, ensemble, construire un monde antisexiste et égalitaire. Livre indispensable s’il en est, pour les enfants à partir de 4 ans, parce que c’est dès le plus jeune âge qu’il faut ouvrir l’esprit, appendre l’égalité et la curiosité.

Et on est fan. Et on collectionne leurs bons points antisexistes depuis longtemps… parfois même il paraît qu’on a fait des lancers de bons points dans des librairies !

Bon point
Et comme je parlais à l’instant d’ouverture d’esprit, il est indispensable de parler du dernier né de la collection, album dessiné par Claire Cantais et écrit par Sandra Kollender : On n’est pas si différents !

c1_pas_si_diff_rents_030Un album sur le handicap, les différences et donc l’intégration, le vivre ensemble :

« La publicité pour une célèbre pâte à tartiner chocolat-noisettes dit et répète qu’il faut beaucoup d’énergie pour être un enfant. C’est vrai. Et c’est vrai pour tous les enfants… même ceux que l’on ne voit jamais dans les pubs à la télé.
Qu’il soit né porteur d’un handicap ou qu’il le soit devenu, qu’il roule, boîte, tâtonne, signe, tourne en rond ou culmine à 60 cm, rien n’interdit à un enfant de manger des tartines chocolatées, de rire, d’être heureux, d’être amoureux, de faire des bêtises, de râler… et surtout d’avoir des amis.
Au fil de ces pages, ni peur ni pitié, pas de bons ou de mauvais sentiments non plus, juste des enfants qui finalement ne sont pas si différents les uns des autres, et peuvent apprendre à se connaître pour mieux vivre ensemble. »

Pense
Fin, drôle, touchant, et juste sont les premiers adjectifs qui me viennent à sa lecture. Alors chapeau bas La Ville brûle ! Personnellement j’offre ces livres autant aux enfants qu’aux adultes, car ils peuvent servir de petites piqûres de rappel…

Delphine Beauvois et Claire Cantais, Ni poupées ni super-héros ! mon premier manifeste antisexiste, La ville brûle, 15 euros, à partir de 4 ans.

Claire Cantais et Sandra Kollender, On n’est pas si différents !, La ville brûle, 13 euros, à partir de 4 ans.

A signaler également la parution de : Claire Cantais, Mon super cahier d’activités antisexistes, La ville brûle, 13 euros, à partir de 6 ans.