Manifeste pour une contre-offensive intellectuelle et politique

Capture d’écran 2015-09-27 à 09.34.45
Edouard Louis et Geoffroy de Lagasnerie publient un « Manifeste pour une contre-offensive intellectuelle et politique ». Ils dressent un constat avant de poser quelques « quelques principes éthiques pour la pensée et l’action ». Leur horizon ? « Redéfinir et transformer la scène intellectuelle et politique ».

On retrouvera leur manifeste sous le titre « Intellectuels de gauche, réengagez-vous ! », en page 15 (Débats) du Monde (daté des 24 et 28 septembre), sur le site de Geoffroy de Lagasnerie ou dans son blog du club Mediapart, en intégralité.

Nota : On peut être d’accord ou pas avec ce texte, objecter que les intellectuels ne doivent pas seuls se réengager, que tout le monde devrait être inclus dans la définition du mot « intellectuels », que prendre la parole ne suffit plus ;

Mais cette tribune a le mérite, immense, de faire pendant à un certain nombre de prises de position nauséabondes, à des « intellectuels » flirtant dangereusement (pour le buzz, au nom de la contradiction, de la polémique, ou par conviction — y a-t-il ici une échelle du pire ?) avec des idées d’extrême-droite.

Alors oui, remettre la parole au centre de la cité, oui, aller vers des actions concrètes, pragmatiques, immédiates surtout. Refuser d’entendre en silence des propos racistes, engager des débats et affirmer, en tant que media, le refus de la pensée Rhinocéros.

Lire, sur le sujet, la tribune de Johan Faerber dans Diacritik.