Le jour où Naomi pleura

Capture d’écran 2016-03-11 à 16.04.57Une bouffée délirante on dira une bouffée délirante il aurait mieux fait de prendre un Tercian et de se coucher pourquoi salir le monde n’est-il pas déjà suffisamment pollué et puis ce truc de ne pas mettre de ponctuation on a déjà vu ça c’est déjà fait déjà vu et si bien fait Camille Laurens Nina Bouraoui pour ne citer qu’elles alors quoi une logorrhée une de plus un cri une litanie manie manie mais oui mais non des larmes des larmes je vous dis voilà des larmes tenues retenues de rage de désespoir de fatigue de nausée de mal de tête de mer de terre des larmes sans raison on dira pathologiques

passez votre chemin les bien-portants circulez y’a rien à voir c’est juste une crise comme il y en a tant dans les maisons spécialisées peut-être une chute de tension seule réponse seule façon d’habiter quoi le monde quoi l’éternité et puis la mer allée la belle affaire il était pourquoi joli si joli pourquoi l’était-il à ce point lui seul au milieu de tous les autres différent particulier il y a quelques minutes sur l’appli j’ai été frappé par sa fraîcheur sa pureté dans le regard vert et puis le jeune âge et la finesse des traits la noblesse oui l’harmonie le nombre d’or peut-être les cheveux noirs et la belle peau le corps brillant tout fin mais voilà direct il était d’accord ça oui direct now il recevait pops oui pas de problème à gaver direct à genoux la porte entrouverte oui c’est chaud mais pas juste la bouche alors moi je dis quoi pas juste la bouche si justement je cherche juste la bouche mais il dit non à défoncer aussi et direct et surtout sans capote alors je fais répéter sur tout sans capote à loper il dit je suis déjà un peu moins chaud un peu plus triste donc oui c’est bien ça sans capote il dit disait la jeune beauté jeune fleur jeune faune à 600 mètres et je demande si séropo il est alors il répond que non alors ah bon quelle chance je dis un miracle passe-t-il sa vie à passer entre les gouttes à gagner tout le temps à la roulette russe et si moi je l’étais séro + alors quoi comment tu vois le problème jeune beauté tu réponds quoi là et là justement pas de réponse juste un petit temps et je vois en direct la conversation s’effacer il vient de m’effacer zapper sans doute j’aurais dit oui que je j’y serais déjà dedans en lui sans latex dans la pulpe dans sa beauté sa chaleur sa tendresse on dit tendreté de la viande ses yeux verts magnifiques mais voilà j’en ai trop dit j’ai joué au con suis allé contre le fantasme l’oubli l’injonction tacite à faire comme si comme si je ne savais pas j’ai rappelé un peu le réel et ça a fait éclater la bulle et c’est tragique car le prochain ne sera peut-être pas comme moi il ne voudra pas forcément protéger le jeune faon contre lui-même et + ce sera alors de + en + dans le quartier les lymphocytes on disait T4 au siècle dernier tu te souviens de toute façon c’est plus mortel n’est-ce pas le truc qui a tué Guibert Koltès aujourd’hui ça va non ça se gère y’en a même qui se l’offrent the gift à ce qu’on dit et ton discours il est pas vieux comme les années 90 Steiner vieille chose qui survit en DurAsie là-bas chez les chintoks à Belleville ou sur le Mékong c’est pareil sous les viaducs de la Seine-et-Oise et tu restes là comme un con alors que la jeune beauté s’offre à tous les vents à 600 mètres et ça te ferait pleurer presque de rage de tristesse de frustration d’impuissance car tu n’as pas l’adresse les codes l’étage l’adresse le tel les codes l’étage pour le protéger préserver juste un jour un jour de + ah la belle affaire et c’est pas tout à la rigueur s’il n’y avait que ça mais il y a tout le reste tout le reste sans parler de l’ineffable aujourd’hui cette confusion dans ta tête ces doutes ces murs que tu voudrais faire exploser ces carcans et cette histoire de soirée événement privé que tu organises dans le club privé que tu n’as pas le droit de nommer car le luxe se passe sous silence pas de nom sur la façade juste du noir tu vois pour les initiés les invités ceux qui en seront qui ont la carte membre et le pouvoir qui savent les règles où se prend l’ascenseur caché comment ne pas faire la queue où se trouvent les escaliers et le fumoir en forme de forêt sombre et les murs dorés et cette soirée où tu joues le piètre metteur en scène piètre parce que tu ne fais qu’hésiter depuis le début tu n’es pas un metteur en scène t’es pas Yves-Noël Genod tu vois t’es pas Chéreau t’as pas les épaules t’as pas la réserve le quant à soi toi t’es juste Mrs Dalloway dans la boîte du réalisateur de Mulholland Drive tu te fais une party to cover the silencio pour que les amis soient contents ensemble juste là au même endroit le même soir et on n’aura pas le temps de se dire grand chose comme toujours dans ces cas-là à peine aura-t-on le temps de se dire qu’on s’aime un peu beaucoup et ce sera dit avec les yeux ou avec les mots même de loin c’est ça le but et l’hommage à Nelly Arcan le prétexte quelle honte quel scandale en même temps Nelly Arcan s’est enlevé la vie elle s’est pendue oui pendue il faut bien penser à ça ce geste il le faut le faire en pensée le refaire et le défaire il y a quelques mois une autre amie s’est pendue elle aussi j’ose même pas dire le nom je suis empêché un peu de pudeur quand même on s’arrête devant le sacré sur le seuil on se tient on reste interdit quoi dire quoi hommage ça veut dire quoi hommage au fond je veux une soirée tragique sans politesse avec Camille Laurens Pascale Arbillot on va évoquer des choses graves et forcément ça ne peut pas être bien si c’est bien c’est raté si c’est réussi y’aura malaise car va mourir on va mourir c’est de disparition de résistance de force et d’abandon dont il sera question dans le club branché aux boissons qui coûtent un bras mais voilà y’aura aussi quelques livres proposés Putain Folle Burqa de chair Dans ces bras-là Celle que vous croyez et je me dis naïvement dans une naïveté tellement grande immense qu’elle confine à la bêtise je me dis que peut-être le jeune faon qui vient de ma zapper sur l’appli sans mot dire juste je te bloque toi l’empêcheur de jouir inconsciemment toi le moraliste à deux balles qui aime Dustan mais qui fait sa petite prévention sur les applis bref qui trouble la pénombre toi le fauteur de trouble qui allume un briquet dans la backroom toi qui en plus te plains après car on te fuit oui sans le noir c’est pas beau à voir ce qu’il y a à voir tu le sais bien c’était bien excitant tout ce que révélait le noir pourquoi avoir éclairé pourquoi avoir gâché le noir le noir alors tu espères peut-être parce qu’au fond de toi tu crois encore aux contes de fée hélas tu espères peut-être que là ton truc ce texte sans ponctuation peut-être que via Facebook sur la toile il va circuler qui sait et peut-être va-t-il atteindre le jeune faon à 600 mètres au bout du monde car c’est trop bête il s’en est fallu de si peu une phrase de moins et tu avais l’adresse le numéro la rue le code l’étage et la porte entrouverte qu’est-ce qui reste maintenant te voilà seul en train d’écrire séroneg et seul alors que jeune faon beauté chaleur est sûrement en train de se faire additionner à 600 mètres et Nelly Arcan s’est pendue y’a pas de rapport y’a pas de rapport sexuel c’est compliqué c’est le genre de geste qui ne s’explique pas dans un texte comme la pendaison de l’autre amie quelques mois plus tôt et Mrs Dalloway dit qu’elle achètera les fleurs elle-même pour la soirée de vendredi prochain dans le club privé dans une semaine exactement une semaine qui sera encore course poursuite car les impératifs pleuvent les deadline le dossier à remplir pour le CNL mendicité le dossier pour le CNAP mendicité le rdv avec cette fois-ci les bonnes pièces pour le RSA mendicité relancer France Culture pour la cinquième dixième fois mendicité t’as la loose j’ai la loose et là je vois l’ami bienveillant qui me fait les gros yeux mais tu te crois où Steiner en Bolivie avec le Che tu serais pas un peu ridicule tu pourrais pas un peu jouer le jeu pourquoi t’as besoin de ces coups que tu crois de panache ou sais pas quoi ces passages à l’acte jouissance mortifère pendant lesquels tu scies la branche sur laquelle tu es posé quoi Gallimard c’est pas bien Gallimard après tout avec Minuit ça reste une des rares mythologies éditoriales en France avec POL aussi alors quoi c’est quoi tu problème un excès d’orgueil des phases maniaques un plaisir pervers dans la mise en danger de soi-même une forme atypique de narcissisme inversé genre poète maudit va falloir faire des choix car tu peux pas être en même temps et Annie Ernaux et Nelly Arcan tu vois tu peux les lire l’une et l’autre mais les vivre c’est-à-dire vivre comme l’une et comme l’autre en même temps c’est impossible ça va te tuer autrement ça va continuer comme c’est déjà en dents de scie en pointillés avec des périodes d’hospitalisation avec pétage de plomb de durite crise de foi car tu peux pas à la fois vouloir désirer la débauche avec le jeune faon et en même temps lui tenir le discours de la prévention car il ne veut pas l’entendre ce discours tu vois là où il en est il ne veut pas ne peut pas il veut le danger et le danger appelle le danger toi aussi tu aimes le danger mais tu as quarante ans soit quinze de plus que jeune faon donc tu n’as pas plus la même profondeur de champ reste le réalité d’aujourd’hui à savoir qu’il t’a zappé gommé de la surface de sa terre et c’est bien triste toute cette bienveillance niée écrasée méprisée car oui justement mépris est le mot juste tu es coupable de n’avoir pas suffisamment méprisé jeune faon il s’en est fallu de peu tu l’aurais méprisé comme il le souhaitait en rêvait tu aurais eu illico l’adresse le numéro le code et l’étage il s’en est fallu de peu quelques grammes de mépris en + ou en moins et la porte se serait entrouverte ou refermée mais voilà tu n’as pas assez méprisé et Naomi pleure pas de mépris cette fois non seulement la porte ne s’est pas ouverte entrouverte et tout contact possibilité de contact sur l’appli les applis est désormais impossible pulvérisé car tu es bloqué il t’a bloqué ad vitam aeternam si ça se trouve le suivant est déjà passé par là en lui sans latex indétectable ou charge virale maximale sans latex pour un peu + de plaisir un feu de paille peut-être ou bien un plaisir intense une jouissance mythique la gueule de crocodile de la mère qui avale et ravale en son sein la tête inaugurale celle qui fait les pompeurs et les pompeuses pas les détraqués du cul mais les retourneurs en enfance tu vois ça n’existe pas retourneur en enfance mais il faudrait inventer le mot l’expression c’est tellement ça cet abandon cette dépendance au lait nourricier le secret la sécrétion excrément si l’on veut si l’on peut poursuivre le champ lexical c’est ça la petite mort l’oubli l’abandon ce qui rend fou folle ce qui sépare les adaptés des inadaptés ça n’a rien à voir avec vicieux ou pas vicieux il y a ceux qui voient ou veulent voir l’absolu et les autres qui détournent les yeux pour ces derniers les couleurs sont peut-être moins intenses mais la vie est plus simple je le crois je le crains et puis je n’en sais rien je ne sais rien moi je ne suis qu’un fou un hystérique un mélancolique je vais finalement le prendre le Tercian un voire deux voire trois car la somme de tout ce qu’il y a à dire face au peu que l’on peut dire ça fout le vertige la nausée la folie en tête ça paraît tellement immense hors de portée une montagne une montagne posée sur une autre montagne alors il n’y a pas d’amour non il n’y a plus qu’à rester assis sur l’herbe et pleurer et chanter sans fin comme Naomi aujourd’hui avec Naomi car on va mourir je vais mourir on va mourir je vous dis.