« On ne parlera que d’amour »

© Fred Le Chevalier
© Fred Le Chevalier

On ne parlera que d’amour parce que d’autres hurlent déjà et ont la haine d’avance. On ne parlera que d’amour, avec la plus désespérée et joyeuse des lucidités.

© Fred Le Chevalier
© Fred Le Chevalier

On accueillera l’amour comme le crachat que seule celle qu’on aime peut propulser sur notre visage en y plantant un sourire. On dansera parce que le monde ne meurt pas, jamais, il est juste cannibale pour l’éternité. On se réchauffera à ces feux dressés, loin et tout contre là où l’on s’entredévore de la plus petite médiocrité à la plus immonde échelle.

On parlera d’amour avec des roses, des fleurs, des oiseaux et de la sueur, d’une obscénité soyeuse, comme d’un crochet à la face du monde, un refuge qu’on plante pour que s’éteigne le temps.

On portera nos flammes, brillera sans rien économiser de ce qui s’éteindra un jour.

On ne prendra pas soin de nous car qui prendrait le temps de l’égoïsme ? On portera, on prendra, on ira courir vers l’autre.

On embrassera nos enfants et ceux qu’on n’a pas, on brûlera pour celle qu’on aime si elle existe quelque part, on couvrira de gestes, de mots, de silences et de bulles ceux qu’on chérit et même les autres parce qu’il en reste.

On rira, c’est une question d’honneur.

On parlera d’amour de la vie comme bander une nuit les yeux ouverts pour mieux cueillir le sommeil de l’autre, en sachant qu’il y aura un matin mais que rien, rien ne nous empêchera de danser la nuit.

© Fred Le Chevalier
© Fred Le Chevalier
© Fred Le Chevalier