Ça, tu me dis (Barbagallo), 1Song1Day

a1682816561_16Derrière le buzz, l’automne.
L’affirmation suivante ne choquera pas les gens qui feuillettent régulièrement la presse musicale ou qui épluchent tous les sites référents en la matière (Pitchfork, Stereogum et compagnie) qui dictent les tendances, avec un fil d’actualité monopolisé par une liste de quelques artistes sur lesquels tout le monde semble tomber d’accord.

Le groupe qui a donc focalisé toute l’attention en cette année 2015 est Tame Impala, avec son 3è album Currents, porté par le single Let It Happen, le morceau d’anthologie du disque, long de plus de 6 minutes. La formation injecte dans son rock psyché habituel, à forte influence 70’s, une sérieuse dose de musique électronique et de synth-pop, lui ouvrant l’accès aux pistes de danse ou aux meilleures places des charts internationaux (un numéro 4 au Billboard US). Le résultat global est résolument efficace.

De ce groupe né en Australie, on évoque ici et là surtout Kevin Parker, qui écrit, compose, produit la majorité des titres du groupe.

Mais sait-on que, depuis 2012, le batteur de Tame Impala est français ? Qu’il s’appelle Julien Barbagallo? Qu’il est toulousain ? Et qu’il chante également ?

Amor de Lonh, son album sorti il y a presque un an, est une œuvre aux antipodes de celle fournie avec ses compères. Proche de l’univers de Matthieu Boogearts, ses chansons se veulent épurées, sensibles, fragiles, anachroniques et sort des formats imposés par les effets de mode. Si un nouveau clip vient de sortir (A côté de toi), je vous propose d’écouter ça, tu me dis. Le titre sied parfaitement au temps automnal, le morceau hante l’esprit par sa mélodie hypnotique et son chant fantomatique.

Barbagallo, Amor de Lonh, Almost Musique

Barbagallo sur Facebook