Des nouvelles de la Newsroom (saison 1, épisode 4)

BreakingNews

Résumé des épisodes précédents : Diacritik ne recule devant rien pour contenter ses lecteurs avec la mise en ligne aujourd’hui d’un podcast maison pour celles et ceux qui nous suivent outre-Quiévrain et en Angleterre (c’est une autre paire de Manche) et n’ont pu voir l’interview réalisée par Delphine Japhet pour France 3 (si, si, vous avez bien lu, France 3) et l’émission Un Livre Un jour 2.0.

Pour des raisons que la rédaction ne s’explique toujours pas, la vidéo en ligne n’est pas visible en dehors de nos frontières mais désormais audible via le lecteur ci-dessous :

(Nous remercions chaleureusement au passage Delphine Japhet et France 3 pour nous avoir interrogés dès le lancement de Diacritik)

Sinon, la semaine a été riche en annonces et en événements (des plus heureux aux plus tragiques) : le prix Nobel de littérature a été décerné à Svetlana Alexievitch, Instagram a fêté ses 5 ans d’existence, le site Gallica a fait peau neuve, la série The Affair est de retour avant que X-Files ne revienne en janvier prochain et le monde des arts a appris la triste nouvelle du décès de Chantal Akerman

Pour la première fois de l'histoire de notre magazine, la une, pleine page, nécessairement
Pour la première fois de l’histoire de notre magazine, la une, pleine page, nécessairement

Disparition à laquelle Diacritik a rendu hommage en figeant sa une avec le magnifique tribut de Johan Faerber à la réalisatrice : Chantal Akerman et la maladie de la mort. Simona Crippa a également célébré la réalisatrice avec un Champ / Contrechamp Duras / Akerman.

Mais quoi de neuf à part ça ?

Simona Crippa invite à découvrir « l’œuvre chamane » d’Apichatpong Weerasethakul, Cemetery of Splendour, Dominique Bry semble avoir une dent contre les Michel, Drucker et Onfray, Christine Marcandier s’affaire en cuisine avec Marguerite, Geneviève et Doris avant de faire un détour au supermarché pour acheter des poireaux (bio, les poireaux), et un nouveau chroniqueur s’invite longuement : BHL, jusqu’ici refusé par toutes les rédactions (comme il s’en plaint lui-même) a trouvé refuge chez les diacritiques. Au passage, parce que certains lecteurs nous ont demandé pourquoi appeler la rédaction de cet anglicisme sauvage Newsroom, expliquons qu’il s’agit d’une référence à la série d’Aaron Sorkin :

Pour rester dans le croisement des genres, on peut d’ores et déjà vous dire que « Prochainement sur Diacritik » vous retrouverez l’écrivain Iain Levison qui parlera de ses goûts sûrs en matière de séries télé et un entretien avec Cyril Pedrosa pour Les Equinoxes, aux frontières de la littérature et de la bande dessinée. Et on peut aussi vous annoncer que l’on a lu le dernier Guillaume Musso… Sans commentaire. Du moins pour l’instant.

Pour finir et en guise de bonus exclusif pour nos dialecteurs, les coulisses du tournage de France 3 lundi dernier :

11069834_1100584966619982_4713675426114713916_o

IMG_6453

IMG_6457