« Véhicule » : Une revue poétique et concrète

Véhicule c’est le projet de Garance Dor et Vincent Menu.
Véhicule c’est une revue qui invite des artistes contemporains à transmettre une partition.
Les partitions sont à activer par le lecteur avec ou sans compétences dans le champ artistique concerné mais les lire c’est déjà aussi les activer.
Véhicule édite des œuvres poétiques à déployer dans un cadre muséal, scénique, dans l’espace public ou dans des lieux privés.
Véhicule ce n’est pas une revue conceptuelle.
Véhicule c’est tout sauf le virtuel.
Véhicule c’est une pochette surprise qui a la dimension d’un disque vinyle avec à l’intérieur des friandises pour les neurones.

*

Le 10 novembre 2010, au matin, je reçois dans ma boite aux lettres à Charleville -Mézières le premier numéro de la revue Véhicule.
Une date ordinaire pour les autres mais toujours un peu spéciale pour moi qui en bon Carolomacérien (né à Charleville-Mézières) n’oublie jamais la date anniversaire de la mort de Rimbaud…
Vous connaissez l’histoire, ce fameux poète ardennais qui expira toute sa douleur dans l’hôpital de la conception à Marseille, des suites d’une tumeur cancéreuse au genou droit…

*

Véhicule d’un point de vue didactique c’est ce qui sert à transmettre, à faire passer d’un lieu à un autre, à communiquer, à voyager dans l’espace mais aussi pourquoi pas dans le temps ?

*

Le ciel est vraiment ardennais ce jour-là, gris ardoise et triste, j’ouvre la pochette, je découvre les propositions : une partition de Boris Charmatz, une autre d’Yves-Noël Genod, ça me plait, c’est ludique, comme un jeu pour enfants, ça change, ça fait du bien, j’ai l’impression qu’il fait moins sombre au dehors.
La petite lumière intérieure qui stimule le cerveau.
Je lis, je regarde, je touche, je découpe, je m’amuse surtout, puis je tombe sur la partition de Nicolas Richard : « papapartition » !
Garance Dor est une amie, c’est aussi la fille d’une femme qui fût essentielle dans ma vie ; alors forcément, ce matin-là…
Je Véhicule avec mes souvenirs !
OUAF OUAF chère Véronique Nordey ! Son expression préférée car elle s’était souvent sentie plus proche de ses bouledogues que des hommes.
Traducteurs traduisez comme l’a si bien chanté Brigitte Fontaine.
Dans les jours qui suivent, Garance me propose d’activer la partition de Nicolas Richard avec le groupe enfants de l’atelier théâtre de la MJC de Charleville, dont je suis responsable à l’époque.
Le texte nous accompagnera pendant plusieurs séances, il y aura même une captation vidéo, le côté drôle et ludique du projet enchantera tout le monde.
Surtout les enfants de l’atelier théâtre qui certainement sont devenus des ados en crise désormais.

*

21 juin 2021, c’est le solstice d’été et un pays qui recommence à vivre plus ou moins normalement.
Garance m’a très gentiment envoyé le numéro 4 de Véhicule.
J’ouvre délicatement l’enveloppe, je pose la revue sur la table de ma cuisine, elle brille, l’objet est beau, tenu et tendu, j’hésites presque à l’ouvrir, envie de garder encore quelques instants le mystère.
Avec Véhicule pas besoin de cliquer, pas besoin de télécharger, pas besoin d’électricité !
Ça tombe bien, un orage terrible et diluvien explose à Paris, il y a même une panne de courant !
Mais la revue est là, elle existe, l’objet n’est pas virtuel, alors accompagné par les éclairs de la colère des Dieux, je l’ouvre !
Pas à la lueur des bougies, nous sommes en plein jour, mais si cela c’était produit la nuit, pourquoi pas !

*

Forcément, puisque le cœur a des raisons que la raison n’a pas, la première partition que je regarde est celle de ma copine !
C’est sentimental et normal.

*

BALLET

Gestes
Chasser
Slalomer
Acculer
Tracer
Tourner

Intentions
Mme de rien
Avec fougue
Gracieusement
Avec méthode
A plusieurs
Il s’agira d’utiliser
Un ou des balais
Seul ou à plusieurs
Dans un hall, une salle d’exposition,
un musée, sur une scène , chez soi
Avec un public ou sans
D’abord sans musique puis avec.

*

L’orage gronde, je prends mon balai en plastique et l’espace d’un instant je suis Prospéro dans La Tempête de Shakespeare, je chasse les énergies négatives de ma cuisine, en y croyant, certes sans faire brûler de la sauge comme les sorcières, mais un peu habité tout de même. Quand l’électricité revient je continue, je ne lâche pas l’affaire comme on dit et je m’attaque finalement à la poussière de ma cuisine en écoutant Vogue chanté par Madonna !
Je viens donc d’activer la partition de Garance Dor issue de la revue Véhicule numéro 4 !
C’est un exemple, pas forcément évident à reproduire, les orages ne se commandent pas, mais ce fût croyez-moi, jouissif à vivre.

*

Il y a pleins d’autres partitions à activer, à lire à découvrir dans cette revue numéro 4 de Véhicule ! Il y a aussi et surtout beaucoup de poésie.
Une poésie contemporaine rare et surprenante. La magnifique proposition de Sonia Chiambretto : « Les scénarios ne sont ni des prédictions ni des prévisions » ; le très beau texte « Clausus » d’Aurélie Noury… et toutes les autres propositions !
Alors oui et c’est une joie, une sucrerie pour l’esprit, le Véhicule numéro 4 est sorti…
On peut le commander chez Les Presses du réel ! ou sur le site de Véhicule.
C’est précieux, ludique, intelligent, donc plutôt rare par les temps qui courent.

*

Dans Véhicule numéro 4, il y a aussi cette proposition vierge qui dit : « L’espace au verso vous appartient : écrivez votre partition et ajoutez -la dans la pochette.
J’écris au dos du carton : en cas d’orage et de panne de courant, allumez une bougie, ouvrez un recueil de poésie au hasard, un poète maudit de préférence, faites une lecture à voix haute, seul ou à plusieurs, lorsque l’électricité revient, applaudissez et soufflez la bougie.