Histoires avec héros : Jo-El Azara, Dany, Greg et les Zôtres (1/2)

IMG_0929

Jo-El Azara, Greg, Dany, des noms qui parleront aux bédéphiles parce qu’ils sont les créateurs des immortels Taka Takata, Achille Talon, Petits Hommes et Olivier Rameau… Partir à la (re)découverte de séries mythiques (voire oubliées) possède le goût suave des premières lectures et fait remonter à la surface, souvenirs, impressions d’enfance. 

Voyage dans le patrimoine de la bande dessinée franco-belge au gré des intégrales bienvenues et des pépites dénichées dans les étagères des bouquinistes des lieux de villégiatures : Le Karatéka et Opération Survie, L’oiseau de par-ci par-là et Viva Papa.

Taka Takata. Si le nom du personnage principal de cette série étonnante claque comme le bruit d’une mitraillette, il doit davantage au goût du scénariste Vicq et du dessinateur Azara pour les jeux de mots qu’à un militarisme assumé tant l’armée est tournée en dérision au fil des pages. Foisonnant de trouvailles lexicales et de références guerrières pour rire (mais pas que), aux films d’espionnage et à une culture japonaise idéalisée, caricaturée avec candeur, Taka Takata est un des trésors de l’âge d’or de la bande dessinée franco-belge.

takatakata

Créée en 1965 pour le journal Tintin, les aventures de Taka Takata comptent 13 albums parus entre 1969 et 2004 (Le Lombard, Dargaud et Azéko) mais sans nier la qualité des suivants, l’histoire retiendra surtout les six premiers, écrits et dessinés en pleine guerre froide. En mettant en scène un deuxième classe de l’aéronavale nippone, Jo-El Azara et Vicq avaient fait le pari d’une bande dessinée humoristique dont le personnage principal était un militaire d’une armée notoirement vaincue (le spectre d’Hiroshima et de Nagasaki était encore très présent) : une véritable gageure qui a permis aux auteurs verser dans l’antimilitarisme, le pacifisme et l’absurde avec bonheur. Les scénarios qui mêlent quotidien de caserne (avec exercices farfelus, tests d’inventions incongrues et improbables), espionnite aiguë sont rigolards et ne sont pas exempts d’une certaine poésie. Des noms des personnages (le Colonel Rata Hosoja, le Général Hassi Hamoto, le lama Tar-Tang-Piong ou le samouraï Kanon Hototrakté) aux (més)aventures de Taka Takata en butte à Mâchoire d’Or (sorte de Oddjob jamesbondien), l’humour et le second degré sont omniprésents et les images d’Epinal d’un Japon technophile en quête de son passé glorieux sont prétextes à toutes les facéties.

taka-takata,-tome-5---operation-survie-2650422

Pour Jo-El Azara, qui a commencé sa carrière au sein du studio Hergé (il a participé à l’élaboration des Bijoux de la Castafiore et de L’Affaire Tournesol), collaboré à de nombreuses séries (Clifton avec Greg, Jacky et Célestin avec Will…) et périodiques (Tintin, Pilote), Taka Takata restera à jamais la BD sa plus célèbre et la plus emblématique de son art.

IMG_0945

Olivier Rameau. L’Oiseau de par-ci, par-là. Que se passe-t-il quand le terrorisme aérien s’invite à Rêverose ? C’est ni plus moins l’intrusion du concret, du matérialisme honni, du réalisme qui annihile toute poésie dès que les mots de travail ou argent s’insinuent dans un monde merveilleux où la bonne humeur et l’irrationnel règnent.

olivierrameaudargaud06Né de l’esprit fécond de Greg (le créateur d’Achille Talon, scénariste de Bernard Prince, Luc Orient ou Bruno Brazil entre autres), les aventures d’Oliver Rameau sont apparues pour la première fois en 1968. Avec Dany au dessin,  Greg a imaginé un univers parallèle dans lequel tout n’est que rêve et volupté, par opposition au réel qui n’est qu’ennui. Dès lors, si les aventures sont féériques, Olivier Rameau, Colombe Tiredaile et Maître Pertinent n’ont de cesse de vouloir préserver la paix et l’harmonie des lieux. Bande dessinée inventive, presque libérale (en ce sens que les personnages entendent se libérer des contraintes matérielles) voire soixante-huitarde, la série véhicule des valeurs de paix, d’amour (Olivier et Colombe) et brocarde gentiment l’absurdité de la société de consommation. Et Hallucinaville et Rêverose font bien évidemment figure d’Eden par opposition au « vrai monde où l’on s’ennuie » (notre réalité, notre quotidien), autrement appelé « Absurdie ».

olivierrameau06pl_26348

2872650865-2364-large-olivier-rameau-tome-6-l-oiseau-de-par-ci-par-la

Viva Papa, Greg. Déjà excellent lorsqu’il exprime toute sa verve gaguesque en une ou deux planches, le créateur d’Achille Talon s’est consacré à partir de 1977 et pour le plus grand bonheur de ses lecteurs à des récits d’aventures plus « classiques », et des histoires telles La loi du bidouble, Le roi des Zôtres ou Achille Talon et l’appeau d’Ephèse ont permis à Greg de combiner son amour des mots (les bulles prolixes au langage soutenu fourmillent de calembours et de ressorts comiques) et son imagination débordante mais non dénuée de renvois à l’actualité et à ses contemporains…

La suite dans le second article à venir sur Diacritik : Histoires avec héros : Jo-El Azara, Dany, Greg et les Zôtres.

ACHILLE-TALON-VIVA-PAPA-GREG