Avant que 2017 ne referme ses portes le New York Times, tout comme son confrère britannique The Guardian, a établi une short list de romans publiés l’an dernier et qu’il ne faudrait surtout pas oublier à l’aube de 2018. A l’instar du quotidien britannique, le NYT a placé en tête, ce qui ne surprendra personne, le Lincoln in the Bardo de George Saunders, ainsi que Exit West de Mohsin Hamid, également mentionné par le Guardian, roman qui vient de paraître en France chez Grasset dans une traduction de Bernard Cohen. Vient ensuite le roman de l’écossaise Ali Smith, Autumn.

Le quotidien britannique The Guardian a établi, avant que 2017 ne se termine, un classement (loin être exhaustif) de ce qu’il considère être les meilleures fictions publiées en 2017. En tête de ce hit-parade arrive, sans surprise pour les lecteurs de Diacritik, le Booker Prize, dûment considéré comme magistral, Lincoln in the Bardo de George Saunders. Lequel est suivi par la toujours surprenante Arundhati Roy (second roman vingt ans après The God of Small Things), The Ministry of Utmost Happiness.

George Saunders

George Saunders, écrivain américain, né au Texas en 1958, est encore largement méconnu en France. Il vient de recevoir le Man Booker Prize 2017 pour Lincoln un the Bardo, non encore traduit en français. (Lire ici l’article de Jean-Louis Legalery).
Dix décembre est son dernier livre, un recueil de nouvelles, paru en France en 2015, aux éditions de l’Olivier.

George Saunders, crédit photo NYT

Le Booker Prize 2017 — équivalent britannique du Goncourt — a été attribué à l’auteur américain George Saunders pour son roman Lincoln in the Bardo, aux éditions Bloomsbury. Il s’agit, en vérité, du premier roman de Saunders, qui était surtout connu pour ses nouvelles jusqu’alors. George Saunders, qui a 58 ans, n’est pas, à proprement parler, un auteur traditionnel. Il est venu à l’écriture assez tard. Après avoir commencé une carrière, assez brillante, de géophysicien il est ensuite passé au journalisme puis à la rédaction de nouvelles littéraires, qui lui ont valu plusieurs récompenses aux États-Unis, où il est donc loin d’être un inconnu.