Stimulant et neuf : tels sont les deux termes qui viennent à l’esprit pour qualifier le dernier essai de William Marx, Des étoiles nouvelles qui paraît aux éditions de Minuit. Originant sa réflexion sur une vive polémique qui, au début du siècle dernier, agita la France au sujet d’un sonnet de Heredia, Marx explore une manière inédite d’appréhender la manière dont la littérature découvre le monde et permet de le percevoir. Oeuvrant à ce qu’il nomme une astrocritique, le professeur au Collège de France enquête sur l’image des étoiles nouvelles et ses accidents en traversant nos bibliothèques. Autant de raisons pour Diacritik de partir à la rencontre de l’essayiste le temps d’un grand entretien.

Après son brillant essai sur La Haine de la littérature, William Marx revenait, en cette rentrée d’hiver 2018, avec Un savoir gai, nouvel essai aussi neuf qu’incisif portant sur le désir homosexuel, le rapport spécifique qu’il entretient au beau et à la vérité,  propos politique questionnant l’hétérocentrisme indéfectible de la société. L’occasion pour Diacritik de revenir sur ces fragments du désir homosexuel le temps d’un grand entretien de Johan Faerber avec l’auteur, mis en ligne le 11 janvier 2018.