19 COVIDS

Covid-20

Pas de Covid-19.
Nous ne ferons pas de 19 une idole.
Nous ne nous prosternerons pas devant lui, nous ne le servirons pas.
Nous avons 20 doigts.
Nous sommes en 2020.
Deux fois 20.
20 sera notre premier Covid.

Covid-21

21 est l’entier naturel qui suit 20 et qui précède 22.
De plus, c’est un nombre de Fibonacci, un nombre Harshad, un nombre de Motzkin, un nombre triangulaire et octogonal, un nombre semi-premier et un entier de Blum.
Son binaire, 10101, est un palindrome.
Comme vous le constatez, il ne manque pas de qualités, il mérite notre respect.
Il ennoblit son Covid.
A lui seul, il justifie les Covids à venir.

                                                               Covid-22                                                                

« Pas de Covid-19 ».
On l’avait proclamé d’une façon quelque peu grandiloquente.
On déroge à notre promesse. On vient de retrouver, au fond de la poche d’un pantalon, « l’attestation de déplacement dérogatoire ». On devait l’avoir sur soi pour sortir, pendant ce qui fut nommé le confinement.
On ne se déplaçait pas, on dérogeait.
On pouvait déroger « entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle ». Oisif, on n’a pas dérogé pour cette raison.
On pouvait déroger « pour effectuer des achats de première nécessité ». Dérogeur rebelle, on a dérogé pour des achats de seconde, troisième, et même quatrième nécessité.
On pouvait déroger « pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables ou la garde d’enfants ». Étant nous-même un motif familial particulièrement impérieux, une personne vulnérable du cervelet, ainsi qu’un vieil enfant, on n’a pas cessé de déroger pour nous assister et nous garder.
Enfin, on pouvait déroger pour des « déplacements brefs, dans la limite d’une heure quotidienne et dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile, liés à l’activité physique individuelle des personnes ». On n’a jamais compris ce que signifiaient exactement ces mots. Chaque jour, on s’est efforcé de déroger deux kilomètres à pied en une heure. C’était long et lent.
Il fallait cocher la case qui correspondait au dérogement.
On s’est donc transformé en cocheur dérogeur.
Une expérience inédite.

Covid-23

23 est un nombre premier cousin du 19, mais aucune phobie du 23, aucune icosikaitrikosioiphobie, aucune de ces 23 lettres ne le concerne.
La période cocheur dérogeur fut digne du Psaume 23, avec ses frais herbages, ses eaux reposantes.
On nous a honoré d’une « recherche coronavirus par prélèvement nasopharyngé ». Nos narines en frétillent encore.
On a su magnifiquement marcher, s’asseoir, s’allonger, boire, manger.
Tout était exploit.
Tout était amour.
Force et amour.
Transporté aux nues, on dérogeait nu dans la maison et le jardin.
On caressait les arbres et les fleurs.
C’était le printemps.
Les cerises étaient précoces.

Covid-24

24.
Un 2 suivi d’un double 2 (2 x 2).
Si vous jouez aux dominos, jeu que Gérard Labrunie (Gérard de Nerval) – né un 22 Mai, un double 2 – qualifiait de « spécialement silencieux et méditatif », vous connaissez le double deux, ce domino sur lequel le point de deux est répété.
Aussi les 24 Chants de L’Iliade, les 24 Chants de L’Odyssée, les 24 Préludes de Chopin, les 24 Préludes de Rachmaninov, les 24 Préludes de Debussy, les 24 Préludes de Scriabine, les 24 Préludes de Chostakovitch, pour se perdre dans les méandres de ce nombre, bien plus que semi-méandrique, ce à quoi le réduisent les mathématiques (qui reconnaissent cependant qu’il est hautement composé).

Covid-25

Comment vivait-on en l’an 25 ?
Émettons l’hypothèse que dans un premier temps on naissait, dans un second on vivait, dans un troisième on mourait.
Sinon, deux multiplié par cinq, ça donne dix.
(En l’an 10, Auguste, successeur de Jules César, premier empereur romain, mécène de la Lazio, réprime sans pitié un soulèvement de la plèbe, favorable à l’A.S. Roma).

Covid-26

À la 26e ligne, de la page 26, du roman que nous sommes en train de lire, il est écrit :
« type. De cela, il en avait eu le vague pressentiment. »
(Pas de 26 dans le titre, qui vous restera donc inconnu).
À la 26e ligne, de la page 26, d’À la Recherche du titre perdu, il est écrit :
« tomber un peu en quenouille), avait, comme en ».

Covid-27

25 et 26 ont été brefs.
27, le cube parfait de 3, le premier nombre composé qui n’est divisible par aucun de ses chiffres, va être digne de son sept. Ce sera un set d’anthologie, avec un tie-break d’enfer.
(« Le Savoir est contenu dans 27 lettres et tout ce que les précédents Messagers ont apporté correspondait simplement à deux de ces lettres et jusqu’au jour où l’Imam al-Mahdi fera sa réapparition les gens n’acquerront le savoir que de ces deux lettres. Ainsi, quand notre Qa’im arrivera, il apportera avec lui les vingt-cinq lettres restantes et les partagera parmi les gens et les ajoutera aux deux lettres précédentes de telle sorte qu’il leur aura transmis les vingt-sept lettres du savoir. » — Imam Ja’far Ibn Mouhammad As-Sâdiq, Wassa’il ash-Shi’a, volume 7, page 326, Hadith 10).
Son sept est un nombre sûr, ainsi qu’un nombre premier super-singulier, un facteur premier de l’ordre du groupe Monstre, Dieu en avait conscience, il cessa de créer le ciel et la terre le septième jour, depuis le sept prolifère.
À commencer dans son page-turner : les sept animaux purs de chaque espèce dans l’arche de Noé, Joseph qui rêve de sept vaches grasses et de sept vaches maigres, Élisée qui éternue sept fois et l’enfant ressuscite, le lépreux qui plonge sept fois dans le Jourdain et se lève guéri, le juste qui tombe sept fois et se relève pardonné, etc., etc. Et même cloué, c’est sept fois que son fils parle : « Femme, voici ton fils. » — « J’ai soif. » — « En vérité, je te le dis, aujourd’hui, tu seras avec moi dans le paradis. » – « Père, pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu’ils font. » — « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » — « Père, entre tes mains, je remets mon esprit. » — « Tout est achevé ». Auparavant, il y avait eu cette question de Pierre : « Seigneur, quand mon frère commettra une faute à mon égard, combien de fois lui pardonnerai-je ? Jusqu’à sept fois ? ». Et sa réponse tout en sept : « Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à soixante-dix fois sept fois. »
On peut y joindre une pléiade de sept :
Les sept péchés capitaux, la colère, l’avarice, l’envie, l’orgueil, la gourmandise, la paresse, la luxure (et son septième ciel), pourtant bien bandantes, au contraire des sept vertus bibliques, la foi, l’espérance, la charité, la justice, la prudence, la force, la tempérance, bien chiantes.
Les sept types de merde, sur l’échelle de Bristol. Type 1 : petites crottes dures et détachées, ressemblant à des noisettes. Type 2 : en forme de saucisse, mais dures et grumeleuses. Type 3 : comme une saucisse, mais avec des craquelures sur la surface. Type 4 : ressemble à une saucisse ou à un serpent, lisse et douce. Type 5 : morceaux mous, avec des bords nets. Type 6 : morceaux duveteux, en lambeaux. Type 7 : pas de morceau solide, entièrement liquide. (Les types 1 et 2 indiquent une constipation. Les types 3 et 4 sont les selles idéales – en particulier le type 4, car ce sont les plus agréables à évacuer. Les types 5 à 7 tendent de plus en plus vers la diarrhée.)
Les sept orifices de la tête, deux oreilles, deux narines, deux yeux, une bouche.
Le Clan des Sept, chef-d’œuvre littéraire, absolu, de notre enfance !
Le meilleur score d’une fléchette de sarbacane sportive.
Do, ré, mi, fa, sol, la, si.
On pourrait continuer et continuer (porte-bonheur, arc-en-ciel, collines, âge de raison, continents, chandelier, merveilles du monde, Blanche-Neige et ses nains, jeu des familles, bottes, James Bond, Samouraïs, Mercenaires…), mais on revient à vingt-sept, au 27 Club, Jim Morrison, Jimi Hendrix, Brian Jones, Janis Joplin, Kurt Cobain, Amy Winehouse, morts à vingt-sept ans, définitivement sans voix, « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » (Mathieu 27.46).

Covid-28

28 est notre nombre préféré.
Pourquoi donc ?
Sa prononciation, qui réjouit la bouche ?
Sa graphie, tout en boucles ?
Le fait que cela soit le n° du jour de notre naissance ?
Le fait que cela soit le n° du département d’Eure-et-Loir ?
Ce département n’a aucune raison d’exister, c’est incontestable, mais Chartres et Illiers-Combray s’y trouvent.
Chartres et sa cathédrale, avec, à un de ses angles, le sourire de l’Ange au cadran, dont la vue apaise le visiteur.
Illiers-Combray, à 28 km de Chartres, où le petit Marcel aura des problèmes de cadran et commencera sa recherche du temps perdu, recherche qui sera son Ange, jusqu’à sa dernière minute.

Covid-29

On aime 28.
On n’aime pas 29.
On a beau savoir que 29, comme 7, est un nombre premier super-singulier, on n’aime pas 29.
On a beau savoir que nous avons 29 os dans le crâne, on n’aime pas 29.
Avec 29, la banqueroute, la débâcle, la dépression, ne sont jamais loin.
Que faire d’un 29 ?
Rien.
Le laisser à son 29.
Qu’il s’écroule.

Covid-30

Trente efface le lamentable vingt-neuf, comme le baptême efface le péché originel depuis le Concile de Trente.
Trente et son Concile, à l’origine de l’étonnante transsubstantiation (mot long) du pain et du vin :

  1. On consacre le pain et le vin
  2. Le pain et le vin se changent en Corps et en Sang
  3. Le Corps et le Sang nous sauvent.

Cela n’empêchera pas, un demi-siècle plus tard, la guerre de Trente Ans, ses multitudes affamées, sans pain, ses tueurs avinés, ses millions de Corps massacrés, sa marée de Sang.
En réalité cette guerre n’a pas duré trente ans, elle aurait dû se poursuivre encore huit jours pour atteindre ses trente ans, ce fut une guerre de vingt-neuf ans, la guerre de Vingt-Neuf Ans.
Vingt-neuf maudit, trente béni. (Certes Judas et ses trente pièces d’argent, mais il connaîtra le remords, jettera les pièces et se pendra. On peut oublier ce trente.)
Quant à notre voisine, cette femme de trente ans, elle a échappé à ses vingt-neuf ans, son âge l’indique. C’est par erreur qu’un certain Balzac lui a dédié un roman et l’a dotée d’une destinée tragique. Ce graphomane invétéré a confondu trente et vingt-neuf. Maudit soit-il !

Covid-31

31 est un nombre premier jumeau avec 29.
Il s’en tape. Il vit sa vie. 29 lui est étranger.
Il fait plus que s’en taper de 29, il s’en branle, il adore se branler, une façon de se mettre sur son 31, 31 sur son propre 31, soliste virtuose du solipsisme.
Le 31 vit son vit, on l’a dit (on peut même aller jusqu’à affirmer que son vit le vit).
Quand il jouit, il laissa sa semence se perdre à terre.
Sa pollution contribue à sauver la planète.
31 est un éco-citoyen.

Covid-32

On a 32 dents, aux échecs 32 est la quantité totale de carrés noirs sur l’échiquier, la quantité totale de carrés blancs, la quantité totale de pièces (noires et blanches) au début de la partie, 32 représente le chant du 9e Cercle de l’Enfer dans la Divine Comédie de Dante, le cercle de la trahison (où Judas – il a pourtant payé – est dévoré sans fin par Satan, dont on ignore le nombre de dents), d’accord, d’accord, mais on reste sur notre faim, on veut en savoir plus, alors on ouvre un dictionnaire, on cherche le 32e mot, on tombe sur abattoir, suivi d’abattre et d’abattu (décidément on ne quitte pas l’enfer), puis se présente abat-vent (« Lame inclinée adaptée à une fenêtre, une ouverture, une cheminée, pour les protéger du vent, de la pluie. »), on s’en balance d’abat-vent, raté pour cette incursion dans le dictionnaire, on le referme, et nos quatre dents de sagesse, les molaires reines de nos 32 dents, que nous brossons consciencieusement matin et soir, nous conseillent de nous en brosser, du 32.

Covid-33

Après les 32 dents, les vertèbres, nos 33 vertèbres, dans lesquelles passent 33 paires de groupes nerveux.
Nous sommes des dentés, des vertébrés, des nervés.
Et c’est denté, vertébré, nervé, qu’il fut crucifié, à 33 ans, dit-on, avec ses 33 dents moins une, ses 33 vertèbres et ses 33 paires de groupes nerveux, ses 33 miracles accomplis, ce fut à 33ans, dit-on, que ce grand nerveux (« Tout ce que nous connaissons de grand nous vient des nerveux », nous apprendra, vieilli, alité, cloîtré dans sa chambre aux murs recouverts de liège, l’enfant d’Illiers- Combray), ce fut à 33 ans, dit-on, après avoir été trahi, injurié, frappé, giflé, fouetté, qu’il fut cloué, mains et pieds cloués, sur la grande croix verticale, et qu’il poussa un grand cri, et qu’il expira, abandonné de tous.
33.
3 et 3.
3 avant 3.
3 après 3.
Denté, vertébré, nervé.
Crucifié.

Covid-34

« Si ça existe, alors il y a un porno dessus. »
La Règle 34 (« Rule 34 »), la loi la plus célèbre de l’Internet : tout sujet a son équivalent porno.
Une seule exception à la Règle 34 : il n’y a pas de porno sur la Règle 34 !
Mais le Covid-34 change la donne, il révolutionne la Règle 34, il y a bel et bien un porno sur la Règle 34 !
En effet, avec le Covid-34, la Règle 34 se baise elle-même :
R baise R : RR
è baise è : èè
g baise g : gg
l baise l : ll
e baise e : ee
3 baise 3 : 33 (ajout à Covid-33)
4 baise 4 : 44
Ce qui confirme la « Règle 35 », affirmant que s’il n’y a pas de porno sur le sujet, il va bientôt y en avoir (passage à Covid-35).

Covid-35

Ccoovviidd—3355, voici ce que devient Covid-35, après application de la « Règle 35 ».
Imaginons que l’on croise dans la rue Covid-35, devenu Ccoovviidd—3355, comment l’interpeller, avec un tel patronyme (par exemple pour le féliciter chaleureusement d’avoir réalisé le score maximum d’une volée de sarbacane sportive, qui se trouve être 35) ?
Même si l’on y parvenait, il ne se reconnaîtrait pas. Il nous prendrait pour un fracassé de la glotte, ou de l’encéphale, ou des deux à la fois.
Arrêtons donc d’obéir à ces règles numérotées. Non à la dictature des règles ! Suce aux règles ! Ni Dieu ni règles ! Ni cul ni cul ! Abstinence générale !
Oublions Ccoovviidd—3355 !
Revenons au Covid-35, qui désire vivre en paix, sans rut impromptu, et s’exercer tranquillement à la sarbacane sportive !

Covid- 36

Le fœtus humain achève son développement autour de la 36e semaine de gestation. Puis il est éjecté. X années plus tard, il peut lui arriver d’écrire un texte intitulé Covid-36. Vous en êtes les témoins.
36 est aussi la somme des deux nombres premiers jumeaux 17 et 19. On ignorera le 19, on vous l’a promis, et le 17 nous indiffère.
36 est également le nombre de touches noires sur un piano. Comme pour le 17, cela ne nous touche pas.
Enfin, en mathématiques, 36 est « un nombre composé donc pratique ».
L’histoire de la 36e semaine de gestation du fœtus humain semble le confirmer.
Les jumeaux et les touches noires pianistiques l’infirment.
Bref, 36 nous gonfle.
On lui préfère de loin ce que l’on contemple par la fenêtre de notre bureau : de l’herbe, des prés, des vaches, des arbres, des collines, un ciel.
D’ailleurs, on va sortir pisser sur l’herbe.
On adore pisser sur l’herbe.

Covid-37

On approche de la fin.
Pour célébrer cet événement, on décrète que C n’est pas une lettre, que o n’est pas une lettre, que v n’est pas une lettre, que i n’est pas une lettre, que d n’est pas une lettre, que tiret n’est pas un signe de ponctuation, que 3 n’est pas un nombre, que 7 n’est pas un nombre.
On décrète que C n’est pas C, que o n’est pas o, que v n’est pas v, que i n’est pas i, que d n’est pas d, que tiret n’est pas tiret, que 3 n’est pas 3, que 7 n’est pas 7.
On décrète que C, o, v, i, d, tiret, 3, 7 sont tout sauf des lettres, un signe de ponctuation, ou des nombres.
On décrète que C, o, v, i, d, tiret, 3, 7 sont tout sauf C, o, v, i, d, 3, 7.
On décrète qu’ils sont de l’herbe, des prés, des vaches, des arbres, des collines, un ciel.
On décrète qu’ils sont, rassemblés en un seul jet, cet arc d’urine, retombant sur cette herbe, dans ce pré, sous le regard de ces vaches, de ces arbres, de ces collines, de ce ciel.

Covid-38

C’est la fin.
38, deux fois 19, c’est la fin.
Hier, le thermomètre est monté à 38° C en Sibérie, record absolu de température au-delà du cercle polaire.
C’est la fin, l’effondrement.
Aujourd’hui, on apprend que ce n’est pas certain. Peut-être y-a-t-il eu une erreur de mesure ? Peut-être est-ce une farce, un fake ? Peut-être la température était-elle en réalité de – 38° C !
Laissons la fin, l’effondrement.
Faisons plutôt de cette fin, de cet effondrement, un commencement.
Que Covid-38 soit un commencement.
Terminons ce minuscule livret, en lisant Le Livre, son commencement, lisons la Genèse 38, qui ainsi se clôt :
« Or, au temps de ses couches, il y avait des jumeaux dans son sein. Pendant l’accouchement, l’un deux présenta une main que prit la sage-femme ; elle y attacha un fil écarlate en disant : « Celui-ci est sorti le premier. » Puis il rentra sa main et c’est son frère qui sortit. « Qu’est-ce qui t’arrivera pour la brèche que tu as faite ! » dit-elle. On l’appela du nom de Pèrèç – c’est-à-dire la Brèche. Son frère sortit ensuite, lui qui avait à la main le fil écarlate ; on l’appela du nom de Zérah. »
Un commencement.
Un double commencement.

Hieronymus Bosch