Emmanuel Macron ou l’ère du No Sorry

D’habitude je suis très prudent en matière d’opinion politique exprimée à l’écrit. Déjà j’ai dit pas mal de conneries par le passé, de plus je ne suis pas vraiment compétent, puis d’autres en parlent et analysent mieux que moi. Mais quand même, Macron, ce matin en dansant sur Madonna ça m’est apparu comme lumineux, je veux dire comme un éclair : ce qu’il apporte avec « En marche », cette espèce de camion blanc républicain, qui roule, roule… Eh bien voyez, c’est comme si l’esthétique et la pensée Madonna (oui, il y en a une, de pensée MDNA, sur le monde et sur la vie) avait diffusé jusqu’à l’Élysée. Regardez ce clip Sorry, tout Emmanuel Macron est déjà là, en puissance, dans le véhicule blanc « En marche » qui embarque à gauche, à droite, vers un meilleur groove, loin du bipartisme en tout cas. Mais surtout, bien que l’image et le rythme comptent énormément, et de plus en plus, ça va amplifier, il y a les paroles, ne pas oublier les paroles ! Don’t say you’re sorry, France, je ne veux plus entendre ça, fini la repentance des années Chirac / Sarkozy / Hollande ! Finie l’ère du soupçon, exit Nathalie Sarraute, welcome Philippe Besson ! Exit les philosophes du doute, de l’interrogation, de la déconstruction ! Bye bye Vincennes, Deleuze, Foucault, Lacan, Derrida ! Fin du règne de la sémiologie, au-revoir Roland, on ne gardera que tes fragments amoureux, d’accord ? Strike a pose peuple de France, come on, Vogue, LVMH, let your body move to the music, look at Brigitte for example. Come on, Vogue, welcome back Ricoeur, philosophe du sens, presque positif, désolé monsieur Comte Auguste. L’avenir n’est plus aux désirs d’A, de toute façon les histoires d’A se finissent mal en général, l’avenir n’est même plus au désir tout court, encore moins aux beaux et grands lendemains, voici venu le temps de l’action actante, optimiste en temps réel, direct live. Et de la même façon que Madge a eu sa période kabbale, « en même temps » comme dit le Président – car ce n’est pas la Présidence du ni ni, de la synthèse molle, mais celle d’un « en même temps » fascinant de même et duelle temporalité. Donc, oui, « en même temps » un zeste de Levinas, un doigt de Schumpeter, pour épicer, over chic dans les open space et les dîners en ville justement en même temps. Fierté mes amis ! Voici venu le temps du héros français, on remercie les héroïques victimes au passage et on leur demande de se taire, on veut de la Pride, de la startup, de l’énergie renouvelable et du zéro sucres et carbone ! Cette même pride volée aux gays comme le Voguing jadis, on la veut généralisée sur toute la France d’abord, l’Europe occidentale ensuite : la voilà LREM ! Et il ne faut pas s’en moquer, ni la sous-estimer, surtout pas ! Macron aura 44 ans à la fin de son mandat, si je compte bien (c’est fou quand on y pense) d’ici là on n’a pas fini : le Re-invention Tour ne fait que commencer ! Revolution of love, disait-elle ? American dream ? On est jeune à 39 ans ? Oui. Mais vous verrez à 44, c’est encore mieux, ou pire. Sur ce, Gomen nasai / Mujhe maaf kardo / Przepraszam et Slihah. Et puis dansez maintenant. On ne va quand même pas leur laisser la danse ?