Faces (aliénés), 1990-1993, par Philippe Bazin

Philippe Bazin

Je dois trouver une voix d’elle… [I must say a way back to her…] je dois parler avec sa propre voix… je dois trouver une voix d’elle qui soit la mienne… ma voix et la sienne c’est la même… je dois les trouver… souvent je rêve sur elle… son visage ses yeux ses mains… ils sont de mon visage mes yeux mes mains… en un temps sa voix a parlé sur moi… j’étais son dernier avenir… elle me rêve au passé son passé qui est mon passé… à l’heure de notre douleur… je dois la trouver… dois parler avec sa voix de moi… elle est sur mon cœur… elle est toute paroles… elle place sa voix sur ma douleur… sa propre voix est la mienne… nommant ce qui doit être… mais personne n’entend… je suis dans la douleur d’elle et elle de moi… je l’entends qui me parole… elle de moi et moi d’elle… écoutant le cri poussé de notre nom. Pause. Je pousse un cri du fond de la plaie béante du cri que je pousse. C’est la photographie de ma parole. Je suis l’image de moi-même. L’image vivisectée. Je suis entre mon corps et la photographie de mon corps. Il n’y a pas d’image de moi. Je remplace l’absence par mon absence. Regardez-moi. Mon absence pousse des cris en images. Regardez-moi. Je ne peux parler qu’une seule langue mais laquelle d’entre toutes dois-je parler ?

Daniel Keene, Photographies de A. (traduction Séverine Magois)

Philippe Bazin