« Downton Abbey », l’ultime saison (et un livre)

8f8dde40e91cd9c7eb190e74b37268b7

La sixième saison de Downton Abbey est diffusée depuis fin septembre en Angleterre, sur ITV. Elle se déroule en 1925, axée sur les mutations dans les mœurs et la société, qu’il s’agisse de la place des femmes (Edith et son journal, Mary rattrapée par son passé) ou des hiérarchies sociales. L’intrigue résout certains de ses nœuds (Anna et Bates, le mariage annoncé de Carson et Mrs Hughes), voit des personnages revenir (mais Diacritik qui a vu trois épisodes ne spoilera pas) et une bataille homérique s’engager entre Violet et Cora autour de l’hôpital.

1925

est l’année de tous les changements.

Comme le dit Robert à Carson :

Si je pouvais stopper l’Histoire, peut-être le ferais-je. Mais je ne peux pas, Carson, car ni vous ni moi ne pouvons retenir le temps.

Le spectateur ne le peut pas non plus, cette saison 6 est annoncée comme la dernière… Le sevrage risque d’être difficile.

En attendant la diffusion en France de ces épisodes — toujours aussi savoureux —, on pourra se pencher sur un livre délicieusement suranné paru en mai dernier chez Payot, Instructions et petits secrets du majordome de Downton Abbey pour bien tenir sa maison.

IMG_6618
Le majordome du comte Robert de Grantham y détaille comment entretenir étains, cuirs et cuivres, placer ses invités par ordre de préséance lors des repas et réceptions, présenter les journaux, ouvrir et fermer les portes sans bruit, mais aussi stimuler la pousse des cheveux, repasser, briquer les chaussures selon leurs types, rafraichir les fleurs coupées et, ce qui intéressera particulièrement diacritiques et dialecteurs, épousseter correctement livres et étagères (pas de solution miracle pour les classer et ranger, malheureusement) :

Capture d’écran 2015-10-14 à 08.38.30

IMG_6616

By Jove ! Tout pour s’organiser avec style, le savoir vivre façon aristocratie britannique, à travers l’œil impitoyable du guindé majordome.

Instructions et petits secrets du majordome de Downton Abbey pour bien tenir sa maison, traduit de l’anglais par Hélène Hinfray, Payot, 160 p., 12 €

downton abbey.indd