Le quotidien britannique The Guardian a établi, avant que 2017 ne se termine, un classement (loin être exhaustif) de ce qu’il considère être les meilleures fictions publiées en 2017. En tête de ce hit-parade arrive, sans surprise pour les lecteurs de Diacritik, le Booker Prize, dûment considéré comme magistral, Lincoln in the Bardo de George Saunders. Lequel est suivi par la toujours surprenante Arundhati Roy (second roman vingt ans après The God of Small Things), The Ministry of Utmost Happiness.

George Saunders, crédit photo NYT

Le Booker Prize 2017 — équivalent britannique du Goncourt — a été attribué à l’auteur américain George Saunders pour son roman Lincoln in the Bardo, aux éditions Bloomsbury. Il s’agit, en vérité, du premier roman de Saunders, qui était surtout connu pour ses nouvelles jusqu’alors. George Saunders, qui a 58 ans, n’est pas, à proprement parler, un auteur traditionnel. Il est venu à l’écriture assez tard. Après avoir commencé une carrière, assez brillante, de géophysicien il est ensuite passé au journalisme puis à la rédaction de nouvelles littéraires, qui lui ont valu plusieurs récompenses aux États-Unis, où il est donc loin d’être un inconnu.