Les dossiers Diacritik (2) : Régis Jauffret

Diacritik, c’est aussi un contre-calendrier perpétuel, nom donné par la rédaction aux dossiers centrés sur des écrivain.e.s, auteur.e.s et artistes dont nous suivons le travail, avec passion et attention. La pause estivale peut être l’occasion de les redécouvrir. Aujourd’hui, Régis Jauffret.
Tout commence peu après la création de Diacritik. Sophie Quetteville doit animer une recontre Régis Jauffret au festival Atlantide, à Nantes, en mars 2016. Elle a « un peu peur », « Une histoire d’amour et Univers, Univers sont deux livres qui ont bonne place dans mon panthéon littéraire. Si je n’ai pas lu les 25 livres écrits par Régis Jauffret, je ne dois pas en être loin, et il suffit de lire ses livres pour connaître son humour corrosif et féroce, et savoir que les sujets qu’il aborde heurtent, dérangent parfois, mais n’est-ce pas l’un des rôles de la littérature ? » La rencontre n’a pas dû trop mal se dérouler puisqu’ils se retrouvent à Manosque, aux Correspondances, en septembre de la même année, autour de Cannibales.

Les correspondances de Manosque sous l’œil de Sophie

Un roman épistolaire auquel Sophie consacre un article…

Les choix de Sophie : Régis Jauffret, Cannibales

avant que Christine Marcandier n’en parle à son tour dans une série consacrée au dernier carré des lauréats potentiels du Prix Goncourt 2016. Et comme il n’y a pas que le Goncourt dans la vie littéraire, surtout quand le jury préfère un fait divers fadasse à une œuvre qui dérange, on y revient lors de la sortie de Cannibales en poche : Jauffret ou la littérature comme dévoration.

La littérature comme dévoration : Cannibales de Régis Jauffret

Faits divers : Régis Jauffret leur a justement consacré une trilogie décapante, renouvelant profondément les rapports du réel à la fiction. C’est là l’objet d’une autre série, Crimes écrits, dans laquelle trouvent place Sévère, Claustria et La Ballade de Rikers Island.

Sévère : « Ne croyez pas que cette histoire est réelle, c’est moi qui l’ai inventée » (Crimes écrits, 14)

Jauffret, Claustria : le fait divers, temps et récit (Crimes écrits, 3)

La Ballade de Rikers Island: de l’affaire DSK à l’affaire Jauffret (Crimes écrits, 15)

On retrouvera enfin, dans nos colonnes, deux papiers centrés sur les Microfictions : celles de 2007 et celles de 2018.

Régis Jauffret : Microfictions ou « la littérature est un crime en série » (Crimes écrits, 2)

Régis Jauffret : « millefeuille d’univers » (Microfictions 2018)

A suivre…