Ce que regarder veut dire

Existe-t-il une sociologie visuelle, non pas au sens d’une sociologie des images d’art mais comme procédure analytique et argumentative dont se servirait le sociologue pour traiter les questions qu’il se pose ? C’est Daniel Vander Gucht qui se le demande avec d’autant plus d’à propos qu’il enseigne cette sociologie à l’université de Bruxelles. Et, dans Ce que regarder veut dire, il parle avec une passion entraînante de cette discipline encore mal assurée.

Lauren Groff, Les Furies

Ils sont jeunes et sublimement beaux, « elle était blonde et osseuse dans son bikini vert, bien qu’on fut en mai dans le Maine et qu’il fît froid. Il était grand, vif ; une lumière l’animait, qui attirait le regard, le capturait. Ils s’appelaient Lotto et Mathilde ». Ils s’aiment et se marient quinze jours après leur rencontre malgré l’opposition de la mère de Lotto, malgré le manque d’argent, les difficultés de Lotto pour percer en tant que comédien. Puis c’est la gloire, en tant que dramaturge, et Mathilde dans l’ombre, toujours.
Peut-on construire un roman sur une histoire aussi superlative ? Oui quand « un troisième personnage, leur couple » se glisse dans le tableau ; oui quand, comme Lauren Groff, on ausculte les apparences les plus lisses pour mettre en lumière failles et fêlures, contradictions et violences sourdes.