Capture d’écran 2016-08-31 à 10.03.12

Dermot Bolger est un observateur implacable de la société comme des relations humaines : dans chacun de ses romans, une crise est le prisme par lequel un moment est analysé, rendu à sa complexité comme à sa force romanesque. Une illusion passagère récit avec lequel Ensemble séparés peut fonctionner en diptyque, comme nous l’explique l’écrivain, il s’agissait déjà de la Chute de l’Irlande, The Fall of Ireland, titre original du roman.
Diacritik a rencontré l’écrivain irlandais de passage à Paris en juin, l’occasion d’évoquer avec lui Ensemble séparés qui vient de paraître aux éditions Joëlle Losfeld et plus largement son rapport au roman.

Philippe Vasset
Philippe Vasset

Il y a eu déjà des vies imaginaires et des vies minuscules, des vies antérieures et des vies parallèles : Philippe Vasset, à sa manière ironique et emportée, prolonge ce sillon en proposant dans La Légende une collection d’hagiographies contemporaines. Dans une époque où l’image des saints et des idoles s’étiole, le narrateur ne rêve que de redonner vigueur à ces cultes inactuels pour proposer contre les cénacles du Vatican des figures en prise avec le monde contemporain. Façon pour lui de rendre à la vie quotidienne son sacré et de laisser deviner derrière le passant un saint : il « est parmi nous, c’est peut-être votre voisin, ou votre collègue. » Le roman trame en alternance le parcours de ce narrateur, amoureux des archives et des incunables, peu à peu mis au ban de la communauté religieuse et les quelques hagiographies contemporaines qu’il rédige contre l’avis de sa hiérarchie. Quitte à se montrer volontiers hétérodoxe et à bricoler ses propres rites, comme il l’avoue.