Après l’UE, bataille féroce autour de la virgule au RU

Le professeur émérite David Crystal en 2004, photo University of Salford, UK
Le professeur émérite David Crystal en 2004, photo University of Salford, UK

Il n’y a pas que l’appartenance à l’Union Européenne pour enflammer le Royaume-Uni. Le célèbre linguiste David Crystal, professeur émérite à l’université de Bangor, au Pays de Galles, et à l’université de Reading, qui est, depuis de très nombreuses années, la référence internationale en matière de linguistique anglaise et de langage en général, est entré dans une grande colère, à la fin du mois de mai, contre les règles illogiques et anti-pédagogiques imposées aux élèves grands-bretons par la plupart des LEA (Local Educational Authority) et leur tutelle hiérarchique, the department for educationPar Jean-Louis Legalery. La colère de David Crystal a pour origine le guide de ponctuation, bible présumée envoyée aux établissements scolaires, dont la lecture l’a conduit à considérer que ce qui est exigé des élèves laisse beaucoup à désirer. “There is a tendency in the question setters of linguistic naivety; they are simply not aware of the complexity of some of the decisions they are asking the kids to make.” a-t-il déclaré au Guardian à la fin du mois de mai (Il y a une tendance à la naïveté linguistique parmi ceux qui établissent les règles ; ils ne sont tout simplement pas conscients de la complexité des décisions qu’ils demandent aux enfants de prendre).

Ainsi les sujets en herbe de sa grâcieuse majesté sont invités à écrire Is that a tall, dark, and handsome man standing over there? plutôt que a tall, dark and handsome man? Vieux débat qui consiste à mettre une virgule avant la conjonction de coordination and dans une énumération et qui remonte au XVIIIe siècle. La maison d’édition Oxford University Press a décidé de prendre part à la controverse en considérant qu’il convenait de mettre une virgule avant and. En revanche Cambridge University Press a décidé qu’il fallait, dans ce cas précis, omettre la virgule. Et les responsables des programmes pédagogiques du ministère de l’éducation ont emboîté le pas de CUP, d’où la colère de David Crystal, qui, bien qu’il fasse partie des Oxford comma fans (les partisans de la virgule d’Oxford), considère la situation ridicule car les deux formulations (avec ou sans virgule) sont, à ses yeux, parfaitement correctes grammaticalement. Cette petite bataille picrocholine, qui ravage le royaume Sans titredepuis un certain temps, avait conduit David Crystal à publier, en septembre 2015, aux éditions St Martin’s Press, un ouvrage à la fois pédagogique et violemment ironique, au titre savamment évocateur, Making A Point: The Pernickety Story of English Punctuation (Remarque pertinente : L’histoire pointilleuse de la ponctuation anglaise).

 

Peut-être serait-il plus judicieux d’insister sur l’ordre logique des adjectifs dans une énumération, la célèbre règle OPSHACOM, OPinion SHApe COlour Matter, qui semble quand même plus importante que la virgule avant ou après and. Peut-être faudrait-il aussi remettre en mémoire l’ouvrage de Lynne Truss, auteur et productrice d’émission de radio, après avoir été critique de télévision Eats-shoots-and-leaves-by-Lynne-Trussau quotidien britannique The Times pendant six ans. En 2003, aux éditions Profile, elle a publié Eats Shoots and Leaves, The Zero Tolerance Approach to Punctuation après avoir été très fâchée de lire dans une revue présumée scientifique la présentation du panda ainsi : Panda. Large black-and-white bear-like mammal, native to China. Eats, shoots and leaves.

Ce qui, avec le singulier usage de la virgule, signifie : Le panda. Gros mammifère plantigrade, vit en Chine. Mange, tire et s’en va. Présenté de cette manière, le panda devient un dangereux délinquant, à qui on hésite fatalement à offrir l’hospitalité, car sa fiche signalétique aurait dû être plutôt rédigée comme suit et sans virgule : Eats shoots and leaves. Présentation linguistiquement plus cohérente qui signifie : Il mange des jeunes pousses et des feuilles, puisque shoots séparé de eats par une virgule devient un verbe, tout comme eats et leaves, alors qu’il n’est, en l’occurrence, qu’un nom commun.