s_18522frances_farmer_1930sLe roman de Mathieu Larnaudie, Notre désir est sans remède, a comme figure centrale l’actrice américaine Frances Farmer.
Ce livre concerne aussi les images et le pouvoir : images du cinéma hollywoodien, images médiatiques, nouvelles icônes de l’ère industrielle, clichés – autant d’images par lesquelles un pouvoir s’exerce et affecte les corps autant que les esprits, produit du désir autant que de la servitude. Frances Farmer se situe au carrefour de toutes ces composantes du désir, du pouvoir, des images, en même temps qu’elle les traverse et incarne un ailleurs, une fuite, une forme de résistance.

9782330053109“À de rares exceptions près, les fictions biographiques consacrées à des femmes mettent traditionnellement en relief les aspects psychologiques, voire pathologiques de leur vie. Là où les hommes se trouvent jetés dans de nobles aléas historiques auxquels ils se mesurent, les personnages féminins demeurent le plus souvent cantonnés à des sphères plus intimes et affectives, comme si leur sort restait imperméable aux circonstances et aux mutations du monde qui les entoure­: comme si elles n’étaient pas, elles aussi, des sujets à part entière de l’Histoire.