Page 111

automneBrève
L‘automne, pour le monde du livre, est non seulement la saison d’une avalanche de parutions mais aussi celle d’un nombre pléthorique de prix, transformant le lanterneau littéraire en un espace qui bruisse de rumeurs, pronostics et autres réactions scandalisées (souvent) ou enthousiastes (parfois). En 2012, un groupe d’écrivains, libraires, traducteurs, journalistes a fondé le prix de la page 111. Il se revendique décalé et potache, attribuant son prix sur la foi d’une page, la 111 donc.

Le 21 août dernier, sur la page Facebook du prix, lancement en grande pompe des hostilités :

Capture d’écran 2015-09-17 à 09.23.16

Hier, sur cette même page, nouvelle publication qui montre bien combien le sérieux et le poil à gratter se nichent dans le potache :

Capture d’écran 2015-09-17 à 09.23.51Autre preuve ? un palmarès somptueux.

2012, La Blonde et le Bunker de Jakuta Alikavazovic (éditions de l’Olivier, disponible en Points)

2013, Une si lente obscurité d’Alain-Julien Rudefoucauld (Tristram)

2014, Terminus Radieux d’Antoine Volodine (Seuil, disponible en Points).

Diacritik ne manquera pas d’annoncer, le jour venu, le lauréat 2015. Proclamation le 1er octobre au soir.